Roberval se positionne en matière de développement économique

Roberval se positionne en matière de développement économique

La Ville de Roberval a procédé à la révision de son Programme financière et de crédits de taxes aux entreprises.

Crédit photo : Trium Médias - Hélène Gagnon

Les élus de Roberval commencent, de plus en plus, à afficher leurs priorités. Lors de la dernière séance du conseil, les élus ont procédé à la révision du Programme d’aide financière et de crédit de taxes aux entreprises, identifiant ainsi le développement économique comme étant l’une des priorités du conseil.

«Nous avons amélioré le programme pour répondre aux besoins des entreprises. Le changement majeur réside dans le volet aide direct au projet. Nous avons retravaillé ce dernier en détaillant le paramétrage, car il couvrait uniquement 20 % des coûts du projet.»

Les élus ont décidé de mieux encadrer ce volet.

Ainsi, les entreprises en démarrage pourront bénéficier d’une subvention de 20 %, à concurrence de 10 000 $.

Les projets d’économie sociale seront subventionnés à 80 %, et ce, jusqu’à l’équivalence de 10 000 $.

L’expansion et la relève entrepreneuriale pourraient être financées à 20 % pour un maximum de 10 000 $, ainsi que les études d’avant-projet, qui seront maintenant subventionnées à 50 % des coûts, pour un maximum de 2 000 $.

«Il s’agit de subventions, non remboursables, que les gens pourront mixer avec les incitatifs, déjà offerts par le CLD, par exemple. Comme Ville, nous souhaitons nous positionner en matière de développement économique», explique le maire, Sabin Côté.

Le maire souligne que l’ancien programme était un peu arbitraire et subjectif.

«Les gens déposaient un projet et se voyaient accorder ou refuser l’aide. Ça nous plaisait moins, car ça ouvre la porte à trop d’interprétation. On voulait rendre la démarche facilitante et mettre l’emphase sur les aspects importants.»

La Ville maintient les crédits de taxes pour la location au centre-ville et l’industrie.

Le crédit de taxe pour les propriétaires au centre-ville et l’industriel, ainsi que l’aide financière pour la création de site web, existaient déjà et sont maintenus.

Le maire ne cache pas qu’il est fier du programme.

«On espère que d’autres municipalités vont s’en inspirer et peut-être même le copier. On va même se faire un plaisir de leur faire parvenir!», ajoute-t-il.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des