Saines habitudes de vie : Mashteuiatsh dévoile le Miluelimun

Saines habitudes de vie : Mashteuiatsh dévoile le Miluelimun

Jonathan Germain a coupé la lanière de cuir

ACTIVITÉ PHYSIQUE. La communauté de Mashteuiatsh vient de doter tous les membres de sa communauté, mais également la population des environs, d’une belle infrastructure sportive.

Le centre de conditionnement physique Miluelimun, est une nouvelle construction située face au Centre de santé de Mashteuiatsh. Le projet, initié par le conseiller Jonathan Germain, visait beaucoup plus large que la pratique de l’activité physique. Miluelimun est en fait un concept qui vise le développement de saines habitudes de vie, et ce, peu importe notre mode de vie et habitude.

« C’était une demande dans le milieu. Il faut que les gens, jeunes et moins jeunes, s’approprient ce lieu. On sent depuis quelques années un changement des habitudes des gens ou au moins une volonté de changer des habitudes qu’ils peuvent avoir. Il faut faire place à ce mode de vie afin que cela devienne le quotidien pour nos générations futures », mentionne M. Germain.

Ainsi, tout a été réfléchi afin de permettre l’accès à un grand nombre de personnes, et ce, peu importe l’âge et la condition physique.

« Nous avons une belle zone jeunesse et des appareils adaptés pour nos ainés Nous avons également plusieurs personnes qui vont offrir des cours de groupe comme de la zumba et du spinning. On souhaite que les gens soient nombreux au quotidien et qu’ils fassent vibrer le gym », mentionne Julie Girard, responsable du centre.

Axé sur les traditions

Des programmes d’entraînement ont été développés en collaboration avec David Gill et une équipe de kinésiologue. Ces programmes offerts gratuitement tiennent comptent des exercices adaptés à la culture, aux réalités de santé et aux intérêts de Pekuakamiulnuatsh.

« Plusieurs personnes dans la communauté sont atteintes de diabète, une maladie dégénérative. Près de 65 % des gens qui habitent la communauté ont moins de 35 ans. Si cette grande majorité opte pour le changement et instaure de saines habitudes de vie, je pense que nous pourrons ralentir le développement de cette maladie », ajoute M. Germain.

Les gens pourront accéder à une dizaine de programmes. Deux programmes s’adressent particulièrement à la culture des Premières nations, car ils sont axés sur les activités traditionnelles tels le portage et le canot. Ainsi, les athlètes Pekuakamiulnuatsh pourront perfectionner leur entraînement dans le but de performer dans le cadre des compétitions.

En dévoilant ce projet en début de mandat, le conseil souhaitait lancer un message clair à la population afin qu’elle se tourne vers les saines habitudes de vie et l’importance qu’il faut accorder à la santé et à l’activité physique.