Saint-André souhaite revivre les belles années du Carnaval

Saint-André souhaite revivre les belles années du Carnaval

Crédit photo : Photo Jean-Denis Martel

Après avoir perdu de la vigueur au fil des ans, une équipe de bénévoles a décidé de reprendre le flambeau du Carnaval de Saint-André.

Pas question de tenir des activités sur une période de dix jours, comme dans les belles années de l’événement.

«Nous n’avons pas les moyens financiers pour faire autant d’activités. Toute la programmation de l’édition 2018 est rendue possible grâce à la participation de bénévoles», souligne Caroline Tremblay, responsable de l’événement.

Appartenance

Au cours des deux dernières années, le Carnaval de Saint-André était appuyé par Alain Chamberland et Daniel Toulouse, deux citoyens de la municipalité. Ceux-ci ont toutefois décidé de ne pas aller d’avant pour l’édition 2018.

«Je ne voulais pas voir cet événement disparaître. Le carnaval a connu des années spectaculaires. Plusieurs personnes de l’extérieur venaient en profiter. Notre carnaval c’était un outil qui assurait la vitalité pour notre milieu.»

Bien que Caroline Tremblay n’habite plus son village natal, elle trouvait important de relancer les festivités.

«J’aime mon village. C’est un endroit fabuleux pour les amateurs de nature, pour les chasseurs et les pêcheurs. J’ai déménagé il y a quatre ans, mais j’ai encore le goût d’y revenir.»

Les classiques

Pour ne pas épuiser les bénévoles, le Carnaval se déroulera sur une période de quatre jours. L’organisation a décidé de ramener les classiques.

«Notre objectif c’est de relever la machine et pour cela il faut que les gens participent. C’est pour cette raison qu’on ne présente que des activités qui ont toujours connu du succès.»

Le souper canadien, les courses de minounes et la randonnée de raquette au clair de lune, sont les activités qui ont toujours attiré beaucoup de monde.

Partenariat

Pour cette édition, les organisateurs ont décidé de d’établir un partenariat avec le Relais Saint-André. La coopérative sera donc le lieu de plusieurs activités lors du carnaval.

«C’était important de travailler avec le Relais Saint-André. Il s’agit du seul point de service dans le village. Les soirées permettront de faire tourner le commerce. On ne leur mettra pas des bâtons dans les roues.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des