Samuel Bolduc émerge déjà à l’international

Samuel Bolduc émerge déjà à l’international

Samuel Bolduc est le seul canadien dans la catégorie Students focus à être nommé au Sony World Photography Awards 2018.

Crédit photo : courtoisie - Studio du ruisseau

C’est sur une bonne note que Samuel Bolduc termine ses études en photographie, au Collège de Matane, mais c’est également sur une bonne note qu’il entame sa carrière de photographe.

Le jeune homme, originaire de Saint-Félicien, vient de se classer finaliste parmi les dix photographes dans la catégorie Students focus du Sony World Photography Awards 2018.

«J’ai toujours été passionné par l’image. J’ai commencé mes études collégiales en 3D, mais je trouvais que ce n’était pas assez réel. Je souhaite refléter la réalité, la photographie était le médium qui s’appliquait le mieux à mon désir.»

Participer sans attentes

C’est dans le cadre de sa formation que Samuel a déposé sa photographie.

«Une première sélection était réalisée par le collège. Tous les étudiants soumettaient une photo qui représentait la fragilité, mais également la beauté de l’océan, le thème du concours.»

Une fois les projets terminés, les enseignants se sont réunis pour sélectionner un projet à soumettre au Sony World Photography Awards 2018.

Samuel Bolduc souligne qu’il a dû fournir une série de dix clichés supplémentaires.

«C’est avec cette nouvelle série que les juges regarderont le travail des finalistes. Le sujet est toujours en lien avec le premier thème, mais il est beaucoup plus développé.»

Parley for the oceans était le thème à exploiter. La photographie présenté devait refléter la beauté et la fragilité des océans.10

Le début d’une carrière

Samuel est le seul canadien à figurer parmi les finalistes. Pour ce dernier, c’est une chance unique de démontrer son talent, mais également son approche artistique.

«J’ai une démarche très artistique. Je n’aime pas m’arrêter uniquement sur un clic et des retouches. J’aime retravailler mes photos manuellement ou numériquement. C’est ce que j’ai fait dans le cas de la photo soumise au concours, qui a été prise par un drone, mais retravaillée par la suite.»

Pour le jeune homme, cette distinction est majeure. Tous les à-côtés ont beaucoup plus d’importance aux yeux de Samuel, que les honneurs.

«Je vais rencontrer plusieurs personnes à Londres à la mi-avril. De plus, ce concours international m’offre une visibilité qui peut m’ouvrir des portes immenses, surtout dans un domaine comme la photographie, qui est un milieu où faire sa place est difficile. Je pense que le concours va m’outiller pour avancer dans mon domaine.»

Samuel Bolduc est heureux de la visibilité internationale que le concours lui offre. Il ne cache pas qu’il va analyser toutes les possibilités, mais également les offres qui pourraient émerger de sa participation.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des