Un site méconnu en plein coeur de la ville

Un site méconnu en plein coeur de la ville

Steve Denis souhaite développer cet espace pour permettre à des jeunes de développer une passion pour le vélo. (Photos Trium Médias – Hélène Gagnon)

Dans le noyau urbain de Saint-Félicien, s’est lové un petit boisé. De l’extérieur, cet espace vert n’a rien de spectaculaire. Par contre, quand on s’y aventure, on découvre un lieu unique pour les cyclistes.

Au centre du boisé, les arbres ont cédé la place à un pump track. Un parcours fait de monticules de terre, pour les cyclistes adeptes de sensations plus fortes.

«Quand j’étais plus jeune, c’était underground. On devait connaître les spots. Si tu ne connaissais pas une personne qui le fréquentait, alors tu ne trouvais pas l’endroit», explique Steve Denis,  utilisateur et responsable du pump track.

Site unique

«Il n’y a pas d’autres sites du genre, autour du Lac-Saint-Jean. C’est une infrastructure importante qui permet à Saint-Félicien de se positionner, une fois de plus, comme une ville parfaite pour les cyclistes.»

Un pump track c’est un enchaînement de courbes et de petits sauts. Le but est d’en faire le tour sans pédaler. Ce sont les impulsions qui propulsent le cycliste sur le circuit.

«Il n’y a pas d’âge pour s’exécuter sur le pump track. Un cycliste avec moins de technique va seulement plus pédaler.»

Le site est vaste. Il compte plusieurs sauts et deux pump track pour les plus grands
des plaisirs des utilisateurs.

Développer le site

Il Sur place, les cyclistes ont accès à des sauts, au pump track et à une zone de trial. Il est même possible de parcourir un sentier d’hébertisme aménagé autour du site.

«Les jeunes aiment beaucoup venir rouler ici. Alors, j’aimerais bien fabriquer des ponts en bois, dans une autre zone du site, pour permettre aux jeunes de développer leurs habiletés. Cela leur  apporterait un défi supplémentaire.»

Les opérations du pump track reposent uniquement sur le travail de bénévoles.

«Quelques personnes ont donné leur nom pour participer à la corvée. Il n’y a pas de comité formel. Je donne beaucoup de mon temps, car je trouve qu’il s’agit d’un site exceptionnel, et ce, en pleine  ville.»

Steve Denis est motivé. Il souhaite offrir un site qui permettra aux jeunes de bouger.

«Il faut un commencement. Le site peut donner le goût à des jeunes de développer leurs aptitudes et ainsi, ils auront peut-être envie de faire du vélo de montagne. Ils vont peut-être développer  une passion. Moi, c’est la mission que je me suis donnée.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des