Comme une bonne bouffée d’air

Denis Hudon
Comme une bonne bouffée d’air
Le sauvetage en embarcation est une autre facette des entraînements du club félicinois. (Photo : courtoisie)

Après une pause pandémie qui l’a mis à l’écart de l’action l’an dernier, le Club d’entraînement de sauvetage de Saint-Félicien connait un début de saison fulgurant. Le nombre de membres dépasse même les chiffres d’avant la crise sanitaire.

« Je suis la première étonnée de voir autant de jeunes inscrits cet été. J’avoue que je m’inquiétais un peu avant de lancer les inscriptions. C’est comme une bonne bouffée d’air. Il y a des sourires fendus jusqu’aux oreilles », lance la responsable et entraîneuse du club félicinois, Stéphanie Labelle.

Avec plus de 61 membres, comparativement à 45 avant la pandémie, le club de sauvetage sportif rejoint un nombre record de jeunes. Pour Stéphanie Labelle, c’est encourageant pour la relève au club.

Un groupe adulte a même été formé cette année, une première à Saint-Félicien. L’invitation n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd et déjà douze personnes se sont inscrites.

Verre à moitié plein

La pandémie a peut-être finalement joué à la faveur du club. Les jeunes étaient impatients de reprendre le collier. C’est plus que cela, croit Stéphanie Labelle, le bouche-à-oreille est aussi très efficace.

Tout n’est pas parfait, même avec le déconfinement progressif. Ainsi, il ne faut pas s’attendre à voir les compétitions régionales reprendre cet été. Le championnat canadien en sauvetage a été annulé et le championnat québécois pourrait faire de même. Les jeunes, avec leur club, vivent cependant des expériences uniques dans les diverses épreuves au programme.

« C’est déjà bien cette année si on compare avec 2020. Il y a moyen pour les jeunes de s’amuser et d’apprendre, même s’il y a toujours quelques contraintes sanitaires et règles à respecter. Les jeunes trouvent que le temps passe vite et en veulent toujours plus. C’est beau de les voir aller ».

Le club félicinois est affilié à celui d’Alma. Les deux organisations forment un même club, le Narval, lors de compétitions.

Rappelons que les entraînements ont lieu sur les rives de la rivière Ashuapmushuan, au 1229, Chemin de la Pointe. Les entraîneuses-adjointes sont Rose Fortin et Josée-Anne Lavertu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires