Curling à Roberval : Un sport qui a toujours son noyau d’adeptes

Denis Hudon
Curling à Roberval : Un sport qui a toujours son noyau d’adeptes

À l’approche de ses 60 ans d’existence, le Club de curling de Roberval amorce une nouvelle saison et espère rejoindre aux moins 120 membres, comme l’an dernier.

« C’est certain qu’on en souhaiterait davantage, mais les inscriptions ne sont pas encore terminées et c’est possible aussi qu’on dépasse le nombre de l’an passé », espère le président Jean-Guy Tardif.

Il faut dire que le club robervalois est choyé de pouvoir compter sur un bon noyau de joueurs dans le groupe des 25 à 40 ans.

« À ces âges-là, au curling, on peut dire que c’est encore jeune. On en compte une vingtaine, ce qui n’est pas le cas pour tous les clubs. Le curling connaît encore son apport de popularité », fait remarquer le président.

Des cliniques de formation sont d’ailleurs offertes gratuitement par le club pour les gens qui veulent essayer le curling.

De même, les tournois membres et non-membres existent justement pour attirer de nouvelles clientèles. Certains y attrapent même la piqûre.

Ligues diverses

Preuve de la bonne santé du club robervalois, plusieurs ligues sont en activités chaque semaine, sur les trois glaces.

D’abord, la ligue Défi qui regroupe des curleurs de haut calibre avec cinq équipes de Roberval, sept de Saint-Félicien et quatre de Dolbeau-Mistassini.

Les ligues maison pour la population en général et les retraités sont aussi très actives avec des parties jouées en après-midi et en soirée, avec plus d’une cinquantaine d’équipes.

C’est sans compter les tournois majeurs dans l’année, notamment celui des retraités avec une quarantaine d’équipes de la région qui se retrouvent à Roberval à la fin de novembre. Il faut ajouter le Cashpiel (bourses) à la mi-janvier qui accueille l’élite régionale et certains de l’extérieur et le Tournoi country avec une quarantaine d’équipes locales, en mars.

Jean-Guy Tardif, qui vient d’accepter un mandat de deux ans à la présidence du club de curling de Roberval, rappelle que le Haut du Lac produit des joueurs de très haut calibre, dont certains se signalent jusqu’au niveau canadien.

Le club de Roberval vient aussi d’investir plusieurs dizaines de milliers de dollars pour l’achat de nouvelles pierres, balais, et autres équipements. Elles viennent remplacer des pierres qui comptaient jusqu’à 50 ans et qui provenaient à l’origine du club de Dolbeau. Le club a aussi terminé sa dernière saison avec un surplus de l’ordre de 2 000 $.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des