Des sentiers renouvelés pour demeurer un chef de file

Denis Hudon
Des sentiers renouvelés pour demeurer un chef de file

Le club de vélo de montagne Vélo2Max de Saint-Félicien s’est fait une réputation d’excellence au fil des années, notamment pour la qualité et l’originalité de ses sentiers, tant pour l’élite que le débutant.

C’est dans cet esprit de renouvellement nécessaire pour demeurer chef de file en son domaine que des travaux d’importance sont prévus ce printemps et cet été au site Tobo-Ski, des investissements de l’ordre de 146 000$.

Alexandre Villeneuve-Gagné, entraîneur en développement pour le club, rappelle que plusieurs améliorations ont été apportées ces dernières années aux sentiers, notamment la rénovation de plusieurs ponts, des aménagements d’accessibilité, des pistes alternatives, etc.

Pour le circuit de la Coupe du Québec, qui se tiendra en juillet, il est important, estime Alexandre Villeneuve-Gagné, de maintenir un haut niveau de standard des sentiers et de poursuivre son développement.  Un montant de 60 000$ sera injecté pour retaper cette section.

« On veut toujours que les athlètes puissent bénéficier d’un circuit unique, créatif, qui comporte des défis à la hauteur de leurs aspirations. Il faut qu’il y ait toujours des challenges pour le compétiteur. C’est aussi important pour l’accès aux spectateurs qui viennent encourager les athlètes le long du parcours », explique-t-il.

C’est ce à quoi Vélo2Max s’attèle constamment.

Pour les débutants aussi

Pour le parc de développement des habiletés techniques, les divers obstacles sur le parcours sont revus régulièrement. On pense ici aux bascules, aux sauts, aux virages serrés, aux passerelles, etc.

Vélo2Max encourage aussi les jeunes à découvrir le vélo de montagne. Certains pratiqueront ce sport pour s’amuser et se garder en forme, d’autres aspireront à rejoindre l’élite.

Vélo2Max se préoccupe aussi de la relève. Un projet de caravane, en collaboration avec le Grand Défi Pierre-Lavoie et d’autres partenaires, proposera d’aller vers les jeunes du milieu scolaire, du primaire particulièrement. Une caravane qui se déplacera avec des vélos pour différentes tailles avec équipements.

Il existe déjà l’École du vélo qui offre six semaines de vélo de montagne à raison de deux avant-midis par semaine, inscrite dans le camp de jour à la Ville de Saint-Félicien. Une autre façon de rendre plus accessible ce sport à la jeunesse.

« Le vélo de montagne est actuellement dans une bonne lancée. Il a la cote présentement et il faut répondre à la demande. Je souhaite cependant que les gens fassent du vélo de montagne non pas parce que c’est à la mode, mais pour les bonnes raisons », conclut Alexandre Villeneuve-Gagné.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des