Les amateurs de sensations fortes seront encore bien servis

Denis Hudon
Les amateurs de sensations fortes seront encore bien servis

L’Autodrome de Saint-Félicien est de retour pour une 44e saison avec encore une programmation chargée avec des courses et des bolides pour les amateurs de sensations fortes.

Avec ses 44 ans d’existence, l’Autodrome de Saint-Félicien a ses habitués, autant du côté des pilotes que chez les spectateurs. Un avantage certain pour ce site qui attire bon an mal an entre 50 000 et 60 000 spectateurs.

Les propriétaires sont Martin Dubois, Dave Bradette, Éric Bouchard et un nouveau venu Dave Bradette.

Le prochain rendez-vous fixé au 15 juin propose une course d’endurance sous l’appellation bien connue de l’Enfer.

Plusieurs courses de ce type vont revenir régulièrement au calendrier et pour cette première de 2019, l’épreuve devrait regrouper quelque 70 voitures et pilotes. Les autres courses Enfer qui suivront devraient en attirer encore plus.

« C’est moins de voitures pour la première de la saison, mais la course offre aussi l’avantage d’être beaucoup plus rapide. Les amateurs sont friands de ce type de compétition, d’une part parce qu’il n’est pas aisé de terminer l’épreuve et que ceux qui passent à travers offrent tout un spectacle, jusqu’au gagnant final », dit Chantale Desrosiers, directrice générale à l’Autodrome de Saint-Félicien.

Deux classes sont au programme de la soirée qui commence à 18h; les amateurs (voitures avec roues blanches) et les pros (voitures avec roues rouges). L’épreuve comprend 150 tours et il faut en compléter au moins 112, ce qui n’est pas toujours évident.

Bolides d’autrefois

Autre événement qui attire son lot de spectateurs, la série Vintage qui, comme son nom l’indique, met à la ligne de départ de vielles voitures qui ont couru dans le passé. On retrouve même des voitures à partir de 1955 et elles sont toujours très rapides. À ne pas manquer le 6 juillet. En deuxième programme de cette soirée, là encore de l’action en perspective avec la course Kamikaze.

Au chapitre des nouveautés à l’Autodrome cette année, le mud drag qui met en compétition des véhicules à quatre roues motrices (4X 4) lors d’une course contre la montre dans la boue. Chaque départ se fait avec deux 4 X 4 et différentes classes sont au programme. Un premier super drag sera présenté le 12 juillet.

Ce sera un feu roulant de courses jusqu’à la fin de la saison, le 14 septembre.

Déjà, la direction est en mode réflexion afin d’offrir l’an prochain dans le cadre de son 45e anniversaire une saison rehaussée avec surprises et nouveautés.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des