Les Dauphines résistent aux modes

Denis Hudon
Les Dauphines résistent aux modes

Avec une moyenne d’une trentaine d’adeptes ces dernières années, le club de natation artistique Les Dauphines de Roberval, qui compte 33 ans d’ancienneté, est encore méconnu de plusieurs.

Manon Gobeil est la présidente du club pour une troisième année. Elle loue au passage le travail de son fondateur, Yves Fortin, et de la sœur de ce dernier, Linda, qui est la trésorière, mais surtout qui est une bougie d’allumage auprès des jeunes.

« Nous avons une belle équipe qui se dévoue pour que les jeunes apprennent à nager et découvrent ce qu’on appelait encore jusqu’à tout récemment, la nage synchronisée. Beaucoup de clubs de nage artistique ont disparu au fil des ans, mais ici à Roberval, on peut dire que nous sommes choyés. À part Chicoutimi et nous, il n’y a pas d’autres clubs dans la région ».

Isabelle Martel est entraîneure-chef et entraîneure nageuses catégories défi et intermédiaire. Marie-Soleil Simard entraîne les jeunes de niveau apprenti au provincial, Marie-Pier Gagnon, s’occupe de la relève et est responsable des chorégraphies niveau intermédiaire.

Émile Bonneau et Laurie Gauhier supervisent le volet Rigol’Eau tandis Émilie Fortin entraine les débutantes. Maelle Bonneau est dédiée à la catégorie apprenti régional et Annick Langlais et Vanessa Girard sont entraîneures suppléantes.

Club récréatif

Les Dauphines, ça commence avec les jeunes de 4 à 6 ans (Rigol’Eau) qui apprennent la nage et son volet artistique. Il n’y a pas de compétition dans cette catégorie.

Dépendamment de l’avancée de chaque jeune, on retrouve aussi des groupes débutant, apprenti, défi et intermédiaire. Souvent, on les retrouve dans des groupes de 7 à 10 ans, 11-12 ans et 13 à 17 ans pour les intermédiaires.

Le club aimerait bien avoir des adultes pour former une section des Maîtres, mais jusqu’ici cela n’a pas été possible. La majorité des jeunes s’expatriant à l’extérieur pour la poursuite de leurs études supérieures.

« Notre club en est un récréatif, mais il y a dans l’année des compétitions au régional et au provincial. Généralement, on participe à quatre compétitions, dont une au provincial. Ça permet à nos jeunes de vivre une autre expérience et aussi de s’améliorer ».

Comme tous les petits clubs ou organisations, le financement demeure le nerf de la guerre.

« On amasse plus ou moins 10 000 $ par an », dit Manon Gobeil.

Laurie Gauthier et Maëlle Bonneau ont représenté les Dauphines aux derniers Jeux provinciaux du Québec. Elles sont entourées ici de leur entraîneure Isabelle Martel. (Photo courtoisie)

Pourquoi pas un volet pour les parents et les adultes

La nage synchronisée, ou comme on l’appelle maintenant officiellement nage artistique, pourrait-elle intéresser les parents ou autres adultes?

Le club Les Dauphines de Roberval a tenté ces dernières années et encore en 2019 d’offrir un volet spécifiquement à des parents d’enfants membres déjà et aux adultes en général.

« On aimerait vraiment ça, mais pour une raison que j’ignore, notre appel ne semble pas être entendu. Pourtant, la nage artistique, c’est une activité et une mise en forme extraordinaires. Dans l’eau, tous les membres du corps sont sollicités. On peut apprendre à nager et aussi à faire des figures, à bien se sentir dans l’eau comme en dehors », dit la présidente Manon Gobeil.

Former des entraîneurs

L’équipe d’entraîneurs est aussi la base de la réussite. Les Dauphines peuvent compter sur Isabelle Martel, entraîneure en chef. Équipe complétée par trois ou quatre entraîneures.

Rappelons aussi que deux membres des Dauphines, Maëlle Bonneau, 15 ans (16-20 ans) et Laurie Gauthier, 14 ans (13-15 ans) ont participé aux derniers Jeux du Québec, qui se tenaient l’hiver dernier dans la Vieille capitale.

Marie-Pier Gagnon et Cathrine Gagnon l’avaient fait avant eux, aux Jeux de 2013.Maêlle Bonneau a fait la compétition nationale SYNC et India Fradette, ancienne nageuse, avait participé au camp d’entraînement SYNC.

« Maëlle et Laurie ont très bien représenté le club aux derniers Jeux. Surtout quand on sait que nous n’avons pas de programme sport-études en nage artistique, contrairement à plusieurs autres clubs au Québec », conclut la présidente Manon Gobeil.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des