Les Éclairs de Saint-Félicien remontent lentement le creux de vague

Denis Hudon
Les Éclairs de Saint-Félicien remontent lentement le creux de vague

Avec ses 40 membres, dont la moitié sont inscrits à l’école de patinage, le club de patinage de vitesse Les Éclairs de Saint-Félicien remonte lentement, mais sûrement, le creux de vague.

« C’est comme ailleurs et dans plusieurs autres sports, c’est cyclique. On se maintient autour d’une quarantaine membres et j’ai bon espoir d’en ajouter une dizaine à la rentrée l’an prochain », dit Mélanie Boulianne, la présidente.

Elle note que beaucoup de jeunes du club ont progressé dans leur apprentissage et que c’est prometteur pour les prochaines années.

Les Éclairs ont aussi organisé une compétition régionale au cours de la saison, en novembre dernier, ce qui nécessite beaucoup de travail et beaucoup de bénévoles.

« Recevoir une compétition où plusieurs clubs viennent nous visiter, c’est une belle fenêtre pour notre ville ».

Assurer une relève

L’école de patinage, qui regroupe surtout des jeunes de 3 à 8 ans, est d’abord pour aider les enfants qui veulent apprendre à patiner. Certains se dirigent ensuite vers le hockey, d’autres vers le patinage de vitesse. C’est un bon outil pour attirer de futurs membres pour les Éclairs et assurer une certaine relève.

« Je suis satisfaite de notre saison. Nous avons de bons patineurs qui s’illustrent sur la scène québécoise et canadienne. Ils sont des exemples pour nos plus jeunes et ça les motive », poursuit Mélanie Boulianne.

On pense notamment à Alexandre Simard, qui a récolté plusieurs médailles en tant qu’athlète élite cette année et Louis Moisan dont les performances ne cessent de croître.

Le club compte quatre entraîneurs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des