Olivier de Launière comme un jeune homme

Denis Hudon
Olivier de Launière comme un jeune homme
Olivier De Launière a transformé son garage en salle d’entraînement. Il a bien hâte au printemps pour s’entraîner aussi dehors. (Photo : courtoisie)

Olivier de Launière continue de s’entraîner malgré la pandémie et a même remporté dernièrement une compétition en ligne d’hommes forts COVID Strongman Games 2021. Le pompier de Saint-Félicien a été déclaré champion au cumulatif des cinq épreuves au programme.

L’événement qui s’est déroulé dans un contexte singulier regroupait les onze meilleurs canadiens qui évoluaient dans la catégorie open (40 ans et plus).

« C’est assez stressant une compétition en ligne parce qu’on ne connait pas à l’avance les épreuves et on doit par conséquent intégrer tout ça à notre entraînement habituel. On a une semaine pour réaliser chaque épreuve, mais la dernière de quatre semaines, on doit en réaliser deux. On envoie tout ça par vidéo », explique Olivier de Launière.

Celui-ci a cumulé 55,5 points, devançant ainsi ses dix adversaires dont le plus proche rival a été l’Albertain Larson Hehr, qui a terminé avec 52 points.

Au soulevé de terre, il a fait douze répétitions d’une charge de 505 livres, en 60 secondes, au soulevé de bûche, il a fait 263 livres à trois reprises, il a aussi retenu une charge de 305 livres par main pendant 39 secondes. À l’épreuve de la pierre d’atlas d’un minimum de 300 livres, il l’a soulevée et l’a passée au-dessus d’une barre de 54 pouces et enfin à l’épreuve flexion des jambes (squat), Olivier de Launière a soulevé 645 livres.

« Je suis vraiment fier d’avoir remporté cette compétition, malgré mes 45 printemps », lance-t-il en souriant.

Garder la motivation

Olivier de Launière a remporté deux épreuves, obtenu deux fois une deuxième place et terminé quatrième dans une autre épreuve.

« L’important, c’est d’avoir le moins de faiblesses, d’être le plus régulier possible. On augmente alors nos chances et c’est d’ailleurs pourquoi j’ai gagné à cette compétition ».

Avec la pandémie, difficile pour les athlètes hommes forts de savoir ce qui les attend au cours de la présente année sur le plan du calendrier des compétitions. Il souhaiterait la tenue d’un championnat provincial.

« Je ne m’attends pas à de vraies compétitions avant les mois d’août ou septembre. On suit ça de près, mais en attendant, je continue à m’entraîner chaque semaine. Ce n’est pas toujours évident », reconnaît Olivier de Launière qui s’entraîne à partir des installations à son garage.

Ce qui le tient motivé quand même en temps de pandémie, c’est son besoin constant de s’entraîner, de garder la forme et de bien s’alimenter. La compétition, c’est la récompense ultime, parce qu’il aime bien relever des défis.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires