Pas toujours facile la vie cowboy!

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Pas toujours facile la vie cowboy!
(Photo courtoisie - BIRTZ Photographie)

Une saison de rodéo est remplie de hauts et de bas. Parlez-en à Marc-André Potvin, qui a été sacré champion de la Coupe Canada à Saint-Tite à l’épreuve du poney express, mais qui n’a pu récolter les grands honneurs dans l’échange de cavalier la semaine suivante, lors des grandes finales Coors Banquet.

« Lors des finales, ç’a été bien moyen. J’ai réussi à me qualifier dans les 10 meilleurs, mais après ça, on n’a rien fait de bon », précise le cowboy natif de Saint-Prime.

Pendant l’épreuve du poney express, avec son partenaire Maxime Clermont, Extrem Rocket Dash, cheval brun de 17 ans et Breezy, cheval blanc de 15 ans. (Photo courtoisie – BIRTZ Photographie)

La pluie s’est abattue à quelques reprises durant le festival n’est pas la cause de ses moins bons résultats. Par contre, comme les différentes disciplines qu’il pratique se font en équipe de trois ou quatre, une excellente cohésion est primordiale.

« C’est beaucoup une question de timing. La saison est longue aussi et rendu à la fin de l’année, les bobos embarquent. À ce temps-ci, 95 % du monde qui participe à Saint-Tite sont blessés. Il y a juste les chevaux qui sont en santé! »

Chevaux-athlètes

Il se fait rassurant, les chevaux qui participent aux différents rodéos durant cette longue saison sont bien traités, très bien traités même!

« Les chevaux sont 1 000 fois mieux traités que nous autres! Ce sont de véritables athlètes et les passionnés comme nous autres investissons tout notre argent pour ces chevaux-là! »

Comme tout bon athlète, certains chevaux doivent cesser la compétition à un certain âge. C’est aussi une des raisons qui expliquent les résultats en dents de scie.

Pendant l’échange de cavalier, avec son propre cheval, Bully, 6 ans. Le cheval vivait sa première expérience à Saint-Tite. (Photo courtoisie – BIRTZ Photographie)

« Il y a beaucoup de chevaux qui sont partis à la retraite. Le temps que les nouveaux soient bons demande une période d’ajustement et ça dépend des chevaux. Il y en a qui comprennent plus vite que d’autres. Normalement, cela prend une saison pour apprendre et la suivante, ils deviennent bons. »

« Un cheval peut commencer vers l’âge de 5 ans. À 7 ans, ils sont ultra-performants, si tu as un bon cheval entre les mains! Bien entretenu, un cheval peut continuer jusqu’à 19 ou 20 ans. »

Saison 2020

Cela fait près de 20 ans qu’il pratique les épreuves de rodéo. Avec son équipe, il espère revenir en force et en forme l’été prochain. L’hiver aidera à la préparation des bêtes et à la guérison de toutes les blessures.

« On a des jeunes chevaux et l’avenir est prometteur. On va se reprendre l’année prochaine… et j’ai quand même gagné Coupe Canada! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des