Tobo-Ski a largement profité du début de saison hâtif

Photo de Denis Hudon
Par Denis Hudon
Tobo-Ski a largement profité du début de saison hâtif

<![CDATA[Le Club Tobo-Ski de Saint-Félicien aura connu une saison 2018-2019 assez exceptionnelle, surtout en raison de l’hiver hâtif. Le nombre d’abonnés a grimpé de l’ordre de 35 % par rapport à l’année précédente.
« On compte cet hiver un nombre de 480 membres comparativement à 310 abonnés l’année dernière. Il est vrai que 2017-2018 représente un creux de vague, comme observé un peu partout au Québec. Si on considère qu’une année moyenne est de 400 à 420 abonnés chez nous, c’est tout de même une hausse réelle de plus d’une soixantaine de membres », mentionne Sylvie Cantin, coordonnatrice aux organismes corporatifs pour la Ville de Saint-Félicien, dont fait partie Tobo-Ski.
C’est principalement les jeunes familles qui ont contribué à cette augmentation de la clientèle. Une clientèle assez fidèle, précise Sylvie Cantin.
45 jours d’ouverture
Lorsque la neige arrive tôt à l’automne, comme ce fut le cas cette année, les gens sont plus nombreux à acheter leur abonnement. Si la saison tarde à démarrer, que la neige se fait rare, en décembre, l’amateur hésite davantage. Les billets journaliers seront cependant plus populaires.
À noter que Tobo-Ski a connu une saison de 45 jours de ski, se situant dans la moyenne annuelle.
Tobo-Ski a fermé ses pistes de ski alpin il y a à peine un peu plus d’une semaine. Toutefois, les sentiers de ski de fond, de fatbike et de raquettes étaient toujours, au moment d’écrire ces lignes, ouverts et le demeureront tant que la neige au sol le permettra.
D’ailleurs pour la dernière fin de semaine de ski alpin, Tobo-Ski avait ouvert ses portes gratuitement, attirant 350 amateurs.
Étude en cours
Le ski de fond a connu aussi lui aussi une hausse du nombre de membres (passant de 75 à 100) de même que pour la raquette et clientèle stable pour le fatbike.
Par ailleurs, la ville de Saint-Félicien a commandé une étude pour connaître notamment le positionnement de Tobo-Ski et les avenues à privilégier dans l’avenir.
« Nous aurons alors une meilleure idée des projets à réaliser en priorité et on verra lors du prochain budget municipal l’argent qui sera alors disponible pour les travaux et projets à mettre de l’avant », conclut Sylvie Cantin.]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des