Universiades en Suisse : Stéphanie Lalancette sélectionnée par Équipe Canada

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Universiades en Suisse : Stéphanie Lalancette sélectionnée par Équipe Canada
(Photo : Courtoisie)

La hockeyeuse félicinoise Stéphanie Lalancette s’envolera vers Lucerne en Suisse du 11 au 21 décembre prochain pour représenter le Canada aux 30e Universiades hivernales. Il s’agira pour elle d’une expérience précieuse à ajouter à son parcours de joueuse, qui tire maintenant à sa fin.

« Je suis vraiment heureuse d’avoir été sélectionnée parmi les 23 meilleures joueuses universitaires du pays. Mais je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre, ni quel rôle j’aurai dans l’équipe », mentionne l’attaquante des Stingers de l’Université Concordia.

Stéphanie compte également savourer chaque instant de ces Jeux universitaires.

« Ça va être une expérience unique, assurément. Et à 25 ans, au terme de la saison, je vais accrocher mes patins. Ça sera donc un dernier grand moment dans ma carrière que je souhaite profiter au maximum. J’espère revenir avec l’or. »

Stéphanie Lalancette se rendra d’ailleurs en Suisse pour représenter le Canada avec quatre autres de ses coéquipières chez les Stingers.

De plus, il s’agira pour elle de sa deuxième expérience sur la scène internationale. En 2014, elle avait remporté l’or face aux États-Unis au Championnat mondial des moins de 18 ans.

Parcours

Elles sont peu nombreuses les hockeyeuses dans la région à se rendre aussi loin dans leur parcours que Stéphanie Lalancette.

Dans ses premières années, la Félicinoise enfilait les patins dans des équipes simple lettre composées majoritairement de garçons. Elle a aussi joué double lettre au niveau Bantam.

« Après, en secondaire 4, je suis allé vivre en pension à Chicoutimi pour aller en sport-études et jouer avec l’équipe féminine des Rebelles. Ç’a été une belle expérience qui m’a permis de beaucoup me développer. »

L’année suivante, elle quitte les Rebelles pour aller jouer Midget BB avec les garçons.

À sa 3e saison Midget, Lalancette a été recruté par le Cégep Limoilou, où elle disputera trois saisons.

« J’ai été approché ensuite par quelques universités américaines, mais j’avais aussi été recruté par Concordia. Quand je suis allé visiter leurs installations, j’ai su tout de suite que c’était la place pour moi. Et j’y dispute cette année ma 5e et dernière saison. »

Au terme de la saison actuelle, en raison de l’absence de ligue de hockey féminine professionnelle, Stéphanie accrochera ses patins.

« Je ne peux pas gagner ma vie comme joueuse, sauf si je pars en Europe, ce qui ne m’intéresse pas. Je vais donc, après cette année, prendre une pause d’un an et voir mes possibilités. Je ne ferme pas la porte pour revenir en tant qu’entraineuse. »

Partager cet article