Stratégie de la main-d’œuvre : la MRC sera agressive

Stratégie de la main-d’œuvre : la MRC sera agressive

Plusieurs employeurs sont à la recherche de travailleurs pour combler différents postes.

Crédit photo : depositphotos.com - photography33

La MRC Domaine-du-Roy travaille actuellement avec la MRC Maria-Chapdelaine pour déployer une stratégie d’attraction, de rétention et d’établissement durable de la main-d’œuvre.

Actuellement, plusieurs entreprises ont des besoins criants de main-d’œuvre. Devant cette problématique, les élus ont demandé de trouver une piste de solution.

Dans le Domaine-du-Roy, on entend faire l’embauche d’un chargé de projet à temps plein.

«Cette ressource nous permettra de mieux évaluer la situation, de cibler les besoins des entreprises, pour nous indiquer comment répondre davantage à leurs préoccupations», souligne Annie Fortin, responsables du développement MRC/CLD et de la stratégie de la main-d’œuvre pour le secteur.

Mme Fortin ne cache pas que l’embauche de cette ressource se veut une offensive majeure qui permettra de déployer des initiatives.

Une ressource pour deux MRC

La ressource sera chapeautée par le CLD, qui possède déjà un bon portrait de la situation, avec les sondages réalisés.

«On aimerait créer des partenariats, faire du partage de ressources et offrir des formations. On veut aller plus loin avec une approche beaucoup plus territoriale», souligne Mme Fortin.

Une ressource est déployée pour l’ensemble du comté, mais pour les élus une ressource n’est pas suffisante devant l’ampleur de la problématique.

Innovation

Selon Annie Fortin, les employeurs vont devoir développer de nouvelles façons de faire pour permettre aux travailleurs de se former. Parmi les autres solutions qu’elle mentionne, l’assouplissement des horaires de travail pourrait être envisagé.

«Il faut maintenant innover pour retenir les ressources Nous en sommes rendus là, si nous souhaitons attirer la nouvelle génération.»

Les retraités sont également nombreux à vouloir retourner sur le marché du travail, à temps partiel.

«C’est beau avoir de l’argent pour faire des projets au CLD, mais quand les gens nous disent qu’ils ont des problèmes de main d’œuvre, il faut s’assurer de les aider.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des