Studio Nord a le cœur à la danse!

Studio Nord a le cœur à la danse!

La troupe de Hip-Hop DHP lors de la compétition Hit the floor.

La popularité de la danse ne fait que croître. En l’espace de six ans, l’école de danse Studio Nord, anciennement l’école de danse de Saint-Félicien, est passée de 80 élèves à 400 cette année.

Pour la directrice artistique de l’école, Myriam Lebel, cette frénésie est en grande majorité liée au fait que, dans les dernières années, plusieurs émissions de télévision, de même que des films, ont démocratisé la danse.

Le hip-hop et le ballet sont les disciplines les plus populaires. Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien et Roberval sont desservies par l’école.

De plus, Studio Nord a développé des cours de hip-hop, destinés uniquement aux garçons et offre même des cours de ballet pour les adultes, qui souhaitent réaliser un rêve d’enfant.

Sur la pointe des pieds

Mme Lebel souligne que le ballet est une discipline rigoureuse, mais qui ne décline pas avec les années.

Les professeurs suivent une formation chaque année et Myriam Lebel constate que cette danse a grandement évolué avec les années.

«Le ballet a toujours été perçu comme une discipline rude où, dès l’âge de 25 ans, les danseuses étaient mises à la retraite en raison des nombreuses blessures.»

Aujourd’hui, les écoles font appel à des kinésiologues.

«On ne force plus les corps. Aujourd’hui, avec les technologies et les spécialistes on respecte l’enlignement naturel. Le ballet prend beaucoup plus soin du corps qu’avant. C’est un style de danse, tout en subtilité, mais qui est très exigeant.»

Depuis quelques années, la danse a pris place dans le mouvement des saines habitudes de vie.

«Les aspects que l’on reprochait à la danse sont aujourd’hui chose du passé. La danse s’inscrit à merveille dans les initiatives de santé et de mieux-être.»

Une signature

Les ballerines de l’école Studio Nord sont évaluées, chaque année, par le British Association of teachers of dancing.

«On souhaite offrir une formation de qualité. Cette association nous permet de valider ce que nous mettons en place et elle nous aide à nous réorienter. L’enfant est évalué de manière positive par la BATD et c’est la même chose pour nos dix professeurs. On vise l’amélioration constante.»

Comme ce n’est pas toutes les écoles de danse qui intègrent cette association, Mme Lebel souligne que c’est l’un des éléments qui fait la signature du Studio Nord.

Les professeurs de danse Dominique Simard, Sarah Cinq-Mars, Cynthia Picard et Myriam Lebel. (Photo Maxime Desbiens)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des