Un avenir prometteur pour Tristan Fortin

Un avenir prometteur pour Tristan Fortin

Tristan Fortin peut compter sur l’appui de ses parents pour évolué dans son sport.

FOOTBALL. Tristan Fortin n’a que 16 ans, mais un bel avenir se dessine devant lui. Depuis deux ans, celui-ci a trouvé sa voie dans la pratique du football. Dernièrement, celui-ci a participé à la coupe Spalding, la plus importante au Canada regroupant les espoirs de moins de 17 ans. Avec une médaille d’argent en poche, cette expérience a confirmé à Tristan son désir d’exceller dans ce domaine durant de son cheminement académique.

Le jeune homme de Roberval étudie à la Polyvalente des Quatre-Vents de Saint-Félicien. C’est en 3e secondaire qu’il a décidé d’opter pour le football.

« Comme je suis grand et que j’ai un bon gabarit, on m’a proposé le basketball, mais j’ai plutôt décidé d’essayer le football. Je me suis rapidement plu dans cette discipline en raison de l’esprit d’équipe et de la stratégie qu’il faut déployer », mentionne-t-il.

La Polyvalente des Quatre-Vents n’a pas de programme sport-étude en football. Les jeunes disposent de 4 heures d’entrainement par semaine et d’une partie de week-end pour parfaire leurs techniques et leurs jeux.

« On est capable à Saint-Félicien de bien s’en tirer jusqu’au niveau Juvénile. Ce qui est dommage, c’est que nous avons peu d’heures de pratique, et ce, en raison de plusieurs facteurs. Il y a de bons joueurs et d’autres jeunes passionnés, mais ce n’est pas facile de performer régionalement face à des joueurs provenant de concentration qui peuvent pratiquer tous les jours », explique Tristan.

Des opportunités motivantes

Devant l’intérêt pour le sport, mais également le potentiel de Tristan, sa famille a décidé de le supporter afin que le jeune homme puisse poursuivre son ascension.

« Comme il ne s’agit pas d’un sport étude, nous tentons comme parent de lui donner diverses possibilités de s’épanouir dans le sport. Comparativement au hockey, il n’y a pas de clinique ou d’école de football. L’an dernier, on lui a offert une participation à une clinique d’un jour avec les Carabins de Montréal. Ce type d’opportunité, elle est inexistante en région », souligne Richard Fortin, le père de Tristan.

Tristan se trouve bien chanceux que ses parents le supportent dans la pratique de son sport, mais également dans son développement. Le camp qui précédait la Coupe Spalding fait partie de ces opportunités.

Tristan débutera dans la prochaine semaine son 5e secondaire et déjà il est dans la mire de recruteurs au niveau collègial qui souhaitent voir le jeune homme évoluer sur le terrain dans les couleurs de leurs équipes. Cette confirmation qu’il a reçu lors du camp fait en sorte que le jeune homme entamera d’une manière différente sa prochaine saison.

« Cette année, je compte pratiquer plus. J’ai un objectif maintenant, alors avec un ami qui a la même ambition que moi, nous allons certainement nous entrainer ensemble afin de développer nos techniques. Je dois aussi m’entrainer afin de prendre de la masse musculaire. Je suis avantagé dans le sport par ma taille. Il me manque la masse musculaire qui est un élément recherché par les coachs. Si je m’entraine, je vais être en mesure de répondre à cette demande », souligne Tristan.

Le jeune homme est donc gonflé à bloc. Il est prêt à démontrer tout son potentiel lors de la prochaine saison. Le camp lui a permis de se doter de balise afin de se diriger vers son objectif.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des