Une absence remarquée

Une absence remarquée

Au contraire du débat de la semaine dernière à Dolbeau-Mistassini, Nancy Guillemette n'a pas participé à celui d'aujourd'hui à Saint-Félicien.

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

L’absence de la candidate de la CAQ Nancy Guillemette au débat organisé par les étudiants du cégep de Saint-Félicien choque ses adversaires.

Les candidats l’élection partielle du Parti libéral du Québec, William Laroche, du Parti Québécois, Thomas Gaudreault, et de Québec solidaire, Luc-Antoine Cauchon, ont dénoncé et questionné les motifs qui ont mené à son refus de participer à ce débat qui se tenait ce midi.

«Il s’agit d’un manque de considération pour les étudiants de la circonscription qui sont motivés et intéressés à connaître les intentions de leur futur représentant à l’Assemblée nationale », peut-on lire dans le communiqué.

William Laroche a déclaré : « Tout est une question de choix. Je suis un gars de parole qui s’implique à 100 %. Je n’ai pas eu peur de faire plus de 500 kilomètres après une journée de travail de 10 heures la semaine dernière pour participer au débat organisé par les médias locaux. Je n’attends rien de moins de la part de mes adversaires. Ici, nous avons besoin d’un candidat engagé qui est prêt à faire tous les efforts pour défendre les intérêts de ses concitoyens. Je trouve cela décevant que la candidate de la CAQ ait refusé de prendre part à cette discussion auprès des jeunes ».

« Son absence démontre son manque d’intérêt envers les jeunes de notre circonscription et cela me désole. Un débat, c’est fait pour éclairer les électeurs sur tes intentions en tant que député. C’est fait aussi pour présenter des idées et les opposer à celles des autres candidats et je pense que c’est cette confrontation que Madame Guillemette évite. Selon moi, cela démontre qu’elle n’est pas prête à être en politique et encore moins à se battre pour défendre les intérêts des gens de Roberval à l’Assemblée nationale. Ici, c’est le seul débat qui a organisé une période de questions des citoyens et c’est la meilleure manière de démontrer que nous sommes à l’écoute de leurs inquiétudes et de leurs demandes. Son absence à cet exercice envoie donc un message clair aux électeurs du comté », a pour sa part affirmé Thomas Gaudreault.

Luc-Antoine Cauchon a fait valoir que : «Les débats d’idées sont impératifs à la santé démocratique de notre région et c’est du devoir de tous les candidats de s’y livrer! ».

Justification

Nancy Guillemette n’a pas participé à ce débat, car elle avait des engagements et son organisation préférait qu’elle ne participe qu’à deux débats celui de Dolbeau-Mistassini la semaine dernière et celui du Cercle de presse demain. «Il est important aussi d’être sur le terrain pour rencontrer les gens pour cette campagne. On n’a pas brimé les étudiants en y étant pas. Nous préférons les débats qui sont diffusés sur les médias sociaux et que les étudiants peuvent facilement écoutés », a justifié la responsable des communications, Brigitte Legault.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des