William Mazzoleni Valin aborde la quête d’identité

William Mazzoleni Valin aborde la quête d’identité

Le réalisateur William Mazzoleni Valin a partagé sa jeunesse, entre Roberval et Mashteuiatsh. Il s’est inspiré de ses racines métissées dans son dernier court-métrage Pow-Wow, qui aborde la
quête d’identité.

Avec des racines italiennes et autochtones, le métissage s’avérait un sujet opportun pour le réalisateur.

«Il y a plusieurs sortes de métissage dans le monde. Je crois qu’un jeune qui est en double identité aura peut-être de la misère à trouver qui il est vraiment. Ça prend du temps avant d’en arriver là.»

William Mazzoleni souligne qu’un jeune forgera son identité par le biais des parents, qui doivent véhiculer de la fierté.

«Ça passe par nos traditions et nos croyances. Il faut être fier de là d’où l’on vient. Avec ce bagage-là, un adolescent va peut-être se sentir plus fier et plus fort.»

Présenter la lumière

Pendant cinq ans, William Mazzolleni Valin a travaillé ce projet. Celui-ci ne voulait pas noircir le tableau, en ce qui a trait aux réalités autochtones.

«Les problèmes on les connaît! Je ne voulais pas faire un portrait d’un problème. Mon objectif était de faire surgir une image constructive et saine.»

William souligne que la tâche a été complexe.

«En abordant le suicide, comment peut-on faire pour que les spectateurs ne se sentent pas pris dans une histoire, où le propos est lourd, mais tout en restant assez profond? La structure du  scénario a été une des difficultés rencontrées. Je souhaitais avant tout présenter la lumière.»

 

En région

Pow-Wow, William Mazzoleni Valin l’a tournée dans sa région. Le réalisateur recherchait surtout l’authenticité.

«Je voulais que mon histoire se déroule dans la langue des Pekuakamiulnuatsh. Je voulais présenter géographiquement et visuellement le lac Saint-Jean dans les images.»

La faible présence de la région au cinéma représentait également un argument pour que William Mazzoleni Valin revienne à ses racines, afin de concrétiser son projet.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des