Dimanche, 16 juin 2024

Culture

Temps de lecture : 1 min 33 s

Rencontre avec l'Abbé Jean Gagné

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

Fermeture d’église, diminution des pratiques religieuses au sein des communautés et abandon des cours d’enseignement religieux dans les écoles ne semblent pas inquiéter l’Abbé Jean Gagné, nouvellement arrivé dans le secteur de Roberval.

« Pierre Boudreault complétait son mandat à Roberval et comme je complétais le mien dans le secteur de Jonquière, ils m’ont offert d’y venir pour réaliser un mandat de six ans qui sera renouvelable par la suite », souligne l’Abbé Jean Gagné.

Attitré pendant 18 ans au secteur de Jonquière, plus précisément dans la Paroisse Saint-Dominique, Saint-Georges et Sainte-Rachel, M. Gagné est arrivé neutre dans le secteur principalement en ce qui a trait au dossier de la fermeture d’église. Au fil des mois, celui-ci se fera une idée, mais ses priorités quant à la religion sont mises sur d’autres éléments : « Les temps ne sont pas faciles pour l’Église. On doit nécessairement rassembler les gens, et ce, dans l’harmonie. Cette harmonisation, j’en fais une priorité », ajoute-t-il.

Une Église en changement

Au même rythme que le monde change, l’Église évolue : « Avec le retrait des cours d’enseignement religieux dans les écoles, je pense que l’éducation religieuse doit maintenant être prise en considération au même titre que les activités sportives ou culturelles qui se font à l’extérieur de l’établissement scolaire », mentionne l’Abbé.

Le seul problème est le manque de bénévoles. L’implication des parents est donc nécessaire. L’Église doit donc nécessairement se prendre en main et offrir une structure intéressante. « Les cahiers d’animation et les formations sont quelques outils qui nous ont été proposés. Pour transmettre la tradition qu’est la vérité de la foi, nous pouvons innover et créer. Personnaliser les outils nous permettrait donc d’harmoniser l’enseignement aux participants », affirme-t-il.

Selon ses dires, la religion serait une activité comme tant d’autres, donc les ajustements sont nécessaires au même titre que dans les autres domaines.

L’abbé Jean Gagné en connaît long sur le bénévolat. Il s’est notamment engagé à titre de vice-président du Centre de prévention du suicide de la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean (CPS-02). Dans les prochaines semaines, la population sera invitée à entrer en contact avec l’Abbé Jean Gagné. Une fois installé dans le secteur de Roberval, les moments de disponibilité seront plus nombreux.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES