Jeudi, 25 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 42 s

À l’avant-garde de la simple balance

Le 26 janvier 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 26 janvier 2011
Par

Le nouveau poste de contrôle routier de Chambord a connu d’importantes mises à niveau et transformations axées sur la technologie et la précision des données. C’est en exclusivité que l’Étoile du lac a pu visiter son nouvel établissement situé sur la route 169 à l’entrée de Chambord.

Les premiers mots qui me viennent à l’esprit en entrant dans l’édifice sont « impressionnant et technologique ». Le bâtiment d’origine a complètement été détruit pour laisser place à un nouveau redynamisé et plus conforme. « Les contrôleurs ont plus d’espace pour travailler, il peut maintenant y avoir jusqu’à six employés en fonction, sans se nuire », mentionne Nancy Doucet, porte-parole aux médias et agente au Contrôle routier Québec. Le précédent poste avait été inauguré en 1977, mais a dû être reconstruit en raison de sa désuétude.

Cinq plateaux multiples sont alignés pour la pesée des fardiers, 2 caméras multi-angles ont été ajoutées, et un détecteur laser de hauteur est aussi utilisé pour cibler les remorques dépassant la limite permise. Le poids de l’essieu avant, l’essieu tandem (roues arrière du tracteur), l’essieu remorque et le poids total du camion sont pesés avec ces outils. L’arrêt du routier ne se limite pas seulement à cela, mais il y a aussi l’aspect inspection que les agents doivent effectuer : la hauteur permise, l’état des pneus et du pare-brise, le bon fonctionnement des clignotants, la validité du permis du chauffeur et de l’immatriculation ainsi que l’arrimage sont tous des critères pris en considération.

Il y a deux niveaux d’inspection, soit le niveau 1, inspection complète (mécanique incluse), et le niveau 2, inspection visuelle sommaire. Une vérification spécifique est effectuée pour les remorques transportant des matières dangereuses (essence, diesel, dynamite, réservoirs de propane entre autres). De plus, depuis 2008, le programme PIEVAL (Programme d’Inspection et d’Entretien des Véhicules Automobiles Lourds) régit des normes sévères en matière de protection de l’environnement. Les véhicules lourds doivent dorénavant se conformer à des règles maximales d’hydrocarbures (HC) et de monoxyde de carbone en fonction de l’année du modèle.

Statistiques

En 2009, il est passé plus de 6000 véhicules lourds au poste de Chambord et 342 ont été inspectés en tous points. Ce même poste de contrôle est ouvert près de 40 heures par semaine et pèse entre 150 et 200 fardiers par jour. En ce qui concerne la législation du contrôle routier au Québec, il y a 10 lois et 27 règlements touchant le transport toutes catégories confondues.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES