Actualités

Temps de lecture : 1 min 11 s

Une 2e vidéo sur la drogue du viol pour Francis Doucet

Le 11 novembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 11 novembre 2014
Par

Une 2e vidéo sur la drogue du viol pour Francis Doucet

PRÉVENTION. Le photographe Francis Doucet récidive avec un 2e court métrage sur la drogue du viol. Il en fera le lancement le 12 novembre, au Météore Bar & Grill de Dolbeau-Mistassini.

L’an dernier, Francis Doucet avait produit un premier court métrage sur cette thématique en présentant le tout sous l’angle de l’agresseur et des conséquences qui découlent du viol. Cette fois-ci, il souhaite rappeler qu’il existe plus d’une drogue du viol, dont la plus utilisée : l’alcool.

« On veut faire passer le message cette année que ce n’est pas nécessairement le GHB la drogue du viol. Toute substance qui peut rendre quelqu’un inconscient et qui est utilisée pour coucher avec quelqu’un sans consentement est une drogue du viol », précise Francis Doucet.

La drogue du viol peut en effet se présenter sous plusieurs formes, que ce soit en capsule, en poudre ou en liquide. En fait, toute substance chimique qui peut suffisamment réduire les facultés d’une personne pour obtenir un rapport sexuel non consenti constitue une drogue du viol potentielle.

La vidéo vise également à faire comprendre qu’en étant fortement intoxiqué par l’alcool, un homme peut voir ce qu’il veut bien voir chez une fille. En ce sens, ce n’est pas parce qu’une fille accepte un verre qu’elle est intéressée, pas plus que si elle danse de façon sexy.

Tourné au mois de mai dernier au Météore Bar & Grill, ce court métrage est présenté dans les polyvalentes et cégeps de la région. Il est financé par divers organismes et tables de concertation de la région oeuvrant dans la prévention de la violence conjugale et des agressions sexuelles.

 

La première vidéo est disponible ici.

La nouvelle vidéo est disponible ici.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES