Actualités

Temps de lecture : 1 min 31 s

Réaménagement de la radiologie

Jean Tremblay
Le 30 mars 2024 — Modifié à 14 h 43 min le 30 mars 2024
Par Jean Tremblay - Journaliste

Réaménagement de la radiologie

Roberval devient le seul centre hospitalier de la région à obtenir un nouveau TACO dernier cri

L’hôpital de Roberval a acquis, au coût de 860 000$ un nouvel appareil de tomodensitométrie (TACO) pour lequel la Fondation du Domaine-du-Roy a contribué pour un montant de 550 000$, le reste étant défrayé par le CIUSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Pour la députée de Roberval Nancy Guillemette, ce nouvel appareil est un grand pas en avant pour toute la région.

« Je salue la décision de notre gouvernement de soutenir l’implantation de ce service. Cela témoigne de l’importance qu’il accorde aux besoins des citoyens en matière de santé. Je tiens à saluer toutes les équipes qui ont travaillé sur ce projet, mais aussi la générosité de plusieurs donateurs qui, par le biais de la Fondation du Domaine-du-Roy, ont contribué au financement de ce service », a-t-elle déclaré.

Participation de la Fondation

C’est à l’occasion d’un point de presse que la Fondation a annoncé sa participation à l’achat du nouveau TACO qui permet de regrouper tous les services d’imagerie médicale et d’électrophysiologie au 1er étage de l’hôpital de Roberval.

« Ce projet s’inscrit parfaitement dans les nouvelles orientations stratégiques de la Fondation, qui depuis quelques années élargit ses actions au-delà de l’achat d’équipements. Nous souhaitons utiliser tous les leviers possibles pour agir sur l’amélioration des soins de santé offerts dans Domaine-du-Roy », a déclaré le docteur Jean-Michel Tremblay, chef de l’urgence et administrateur de la Fondation du Domaine-du-Roy.

Multiples applications

Pour le Dr Christian Beaulieu, radiologiste et co-chef de l'imagerie médicale à l'hôpital de Roberval, le nouveau TACO est un appareil nécessaire pour un hôpital de la taille de Roberval.

« Cet appareil permet de procéder à des diagnostics rapides chez les patients qui se présentent à l’urgence ou pour des patients hospitalisés. Par exemple, on l’utilise pour des traumas, des AVC, des douleurs abdominales, des embolies pulmonaires ou des complications chirurgicales », a-t-il expliqué.

« Il sert également pour des patients qui ont besoin de suivis pour leur cancer. De plus, l’appareil permet de procéder à des interventions guidées par scan comme des biopsies du foie, ganglionnaires ou des cancers invasifs de l’abdomen. Finalement, on peut l’utiliser pour des infiltrations thérapeutiques de cortisone au niveau des racines nerveuses. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES