Mercredi, 28 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 4 s

Le rôle d’évaluation robervalois subit une hausse substantielle

Le 21 octobre 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 21 octobre 2010
Par daniel migneault

Le rôle d’évaluation robervalois subit une hausse substantielle

Le maire de Roberval, Michel Larouche, a levé le voile sur l’étendue de la hausse du rôle d’évaluation 2001-2013. C’est une hausse moyenne de 16,59 % de la valeur imposable que les contribuables devront absorber. Les élus ont promis d’ajuster le taux de la taxe foncière en conséquence.

Le secteur résidentiel augmente en moyenne de 18,17 %. Les chalets et maisons de villégiature sont encore une fois très affectés avec une majoration de 28,85 %. En raison du ralentissement économique, le secteur des industries manufacturières chute de 3,05 %. Ainsi, la valeur imposable totale de la ville de Roberval est maintenant de 528 386 500 $, soit un bon de 75 186 200 $.

 

La Ville élabore présentement son budget 2011. Michel Larouche assure que la hausse de la valeur foncière sera prise en considération : « C’est un secret de polichinelle qu’il y aura une baisse du taux de la taxe foncière. Je ne peux en dire l’ampleur pour le moment. Nous regardons présentement plusieurs scénarios », indique le premier magistrat.

 

Selon lui, la hausse du rôle d’évaluation st un bon signal de la santé économique de Roberval. Si jamais le taux demeurait à 1,60 $ du 100 $ d’évaluation, la Ville aurait 1,3 M$ de plus dans ses coffres, ce qui est exagéré selon M. Larouche. Toutefois, Roberval se gardera une certaine marge de manœuvre pour assurer le développement.

 

Une maison unifamiliale est maintenant évaluée en moyenne à 127 500 $, tandis que les maisons mobiles atteignent 106 000 $.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES