Actualités

Temps de lecture : 2 min 19 s

Julien Guillemette met fin à la rumeur

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

Julien Guillemette met fin à la rumeur

Un troisième candidat rentre dans la course à la mairie de Roberval, venant confirmer les rumeurs qui circulaient depuis quelques semaines. Effectivement, l’ancien directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Julien Guillemette, a déposé officiellement sa candidature vendredi dernier.

« Après mûre réflexion, j’ai décidé de déposer officiellement ma candidature. Je suis prêt à me rendre à la mairie et à servir la population en lui faisant profiter de mon expérience, souligne M. Guillemette. Les connaissances acquises dans mes nombreuses expériences de travail pourront m’être d’une grande utilité et je compte bien en faire bénéficier la population de Roberval, car c’est pour eux avant tout que je me présente. » « Je peux me présenter comme un candidat intègre, disponible et un homme expérimenté », lance Julien Guillemette. Le candidat n’est pas à ses débuts en matière de gestion. Celui-ci a passé plus d’une vingtaine d’années dans l’administration publique du Cégep de Saint-Félicien ou la commission scolaire. Pendant 12 ans, Julien Guillemette a participé à la vie municipale à titre de conseiller municipal sous l’égide de trois maires.

Les grands dossiers

Il a été, pendant 14 mois, l’attaché politique de l’ancien député provincial du comté, Karl Blackburn : « Cette tâche m’a apporté beaucoup d’expérience en ce qui a trait au fonctionnement d’un gouvernement et j’ai participé au travail de quelques dossiers municipaux, dont des dossiers touchant la ville de Roberval », mentionne-t-il.

Ces expériences lui ont donc donné la chance de prendre connaissance de plusieurs grands dossiers, en particulier, l’établissement de la prison dans le secteur : « Il sera essentiel de réagir rapidement à l’implantation de la prison régionale dans notre secteur. C’est un dossier majeur et j’ai hâte qu’il soit complété. Je comprends par contre que tant que les travaux ne seront pas débutés, il y aura de l’inquiétude », précise-t-il.

Pour M. Guillemette, il est clair que la ville de Roberval devra se fier sur les acquis déjà en place : « Avant tout, je pense que nous devons conserver les éléments que la ville possède et ceux que nous avons perdus au fil des années, souligne M. Guillemette. Nous devons permettre à la ville de se développer autour des éléments qui sont déjà en place dans notre milieu. Il est nécessaire d’innover et de mettre au goût du jour les infrastructures déjà installées avant d’en créer de nouvelle à part entière. Toutes les opportunités seront tout de même analysées avec grande rigueur ».

Pas de baratin

Julien Guillemette préfère ne pas présenter de projets immédiatement : « Je n’ai pas l’intention, ce matin, d’élaborer complètement le programme que je mettrai de l’avant. Il y aura d’autres moments et d’autres lieux pour le faire », affirme M. Guillemette.

Sur plusieurs points, le candidat semble avoir des idées afin de calmer les inquiétudes de la population quant aux comptes de taxes et au milieu de la foresterie. Il désire jouer la prudence en analysant les documents publics de la Ville avant de jeter les cartes sur la table. « Tous les candidats auront un droit de parole, le 2 novembre en fin de journée, moment où prendra fin la période de dépôt des candidatures. Dès ce moment, je serai en mesure de présenter à la population le programme que je réserve pour la gestion de la ville de Roberval », mentionne Julien Guillemette.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES