Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 21 s

Les ambulanciers intensifient la pression

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par daniel migneault

Le Rassemblement des techniciens ambulanciers-paramédics du Québec (RETAQ-CSN) maintient la pression pour éliminer les horaires de faction. Une caravane parcourt le Saguenay-Lac-Saint-Jean pour rencontrer ses membres et le public afin de les sensibiliser à cette question.

Les ambulanciers profitent de la campagne électorale pour rencontrer les candidats des différents partis afin qu'ils se mouillent sur la question. Le vice-président du RETAQ-CSN, Dino Émond, précise que la réponse est bonne jusqu'à maintenant. Les représentants ont pu discuter avec le Premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, lors de leur passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La formule actuelle d'horaire de faction, qui est en vigueur dans l'ensemble du Lac-Saint-Jean à l'exception d'Alma, fait en sorte que les ambulanciers sont de garde 24 heures sur 24. Lors d'un appel, ils doivent partir de leur résidence, se rendre à la caserne chercher le véhicule et ensuite se rendre sur les lieux de l'appel.

Dino Émond affirme que les horaires de faction n'ont plus leur place en 2007. Il souligne que le Québec est la seule province canadienne à miser encore sur ce type d'horaire.«Il est aberrant de constater que dans plusieurs régions, les premiers à arriver sur le lieu d'un accident, après les policiers, ce sont souvent les services de remorquage et non les ambulanciers-paramédics, ce qui donne une bonne idée de la valeur qu'accordent les décideurs à la vie et à la santé des personnes», soutient-il.

Des projets pilotes verront le jour au Lac-Saint-Jean, à Baie-Comeau et à Portneuf. Dino Émond est convaincu que les résultats prouveront hors de tout doute que les horaires réguliers réduisent significativement le temps de réponse sur les appels d'urgence.

Le RETAQ-CSN estime à 16 millions $ annuellement les investissements nécessaires pour éliminer les horaires de faction dans l'ensemble du Québec. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le syndicat prévoit des déboursés de 950 000$. Cette nouvelle mesure entraînerait l'embauche de 16 ambulanciers dans la région.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES