Actualités

Temps de lecture : 2 min 1 s

Sylvain Martel veut faire les choses différemment à Saint-Prime

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par daniel migneault

Sylvain Martel veut faire les choses différemment à Saint-Prime

Sylvain Martel veut apporter une méthode de gestion différente à l’hôtel de ville de Saint-Prime. Il estime que le règne de 16 ans de Bernard Généreux a assez duré et qu’il est temps de passer à autre chose.

Sylvain Martel est agriculteur de métier. Il a déjà siégé pendant six ans au conseil municipal en tant que conseiller. Par la suite, il a accédé à la présidence de la coopérative Nutrinor qu’il a occupée pendant sept années. « Des citoyens m’ont sollicité afin que je me présente à la mairie. J’ai toujours conservé un intérêt pour le monde municipal. L’expérience que j’ai acquise me permet de croire que je peux apporter une façon de faire différente pour gérer la municipalité et favoriser le développement », soutient le candidat.

Selon M. Martel, il y a présentement de l’insatisfaction envers l’administration municipale actuelle : « Les citoyens ont subi des augmentations de taxes substantielles. Cependant, on n’entend pas parler du processus de gestion. A-t-on une véritable vision financière? Avant de parler de développement, il faut offrir de bons services de base », déclare M. Martel. « Il faut gérer autrement, poursuit-il. Le secteur de villégiature a subi une hausse de 40 % de son rôle d’évaluation, mais ils n’ont pas les mêmes services en contrepartie. Comment fait-on pour leur retourner le balancier? Ils doivent avoir un retour sur leur investissement. »

L’aspirant déplore le manque de communication de l’administration actuelle. Selon lui, le message ne passe pas bien et les gens ne savent pas ce qui se passe chez eux. De plus, les absences fréquentes de Bernard Généreux en raison de ses obligations sur la scène provinciale commencent à déranger. « Bernard Généreux est maire de Saint-Prime depuis 16 ans. Quand ça fait trop longtemps que tu es en poste, il peut y avoir un certain immobilisme qui s’installe. Ça prend une nouvelle vision et une relève lorsqu’on arrive à un certain point », affirme Sylvain Martel.

Le candidat vante la diversité économique à Saint-Prime. Les agriculteurs apportent beaucoup au développement. Boucherie-Charcuterie Perron a réussi à se positionner sur le marché de l’abattage. Il y a aussi plusieurs entreprises intéressantes présentes sur le territoire. La municipalité a un rôle à jouer pour le soutenir. « Il y a présentement des locaux disponibles à Saint-Prime. La municipalité peut certainement faire sa part pour attirer des entreprises. Je ne jouerai pas au héros, mais je souhaite des résultats », assure Sylvain Martel.

Le défi de Sylvain Martel est de se faire connaître de l’ensemble de la population. Il possède diverses expériences en politique municipale et dans le modèle coopératif qui lui seront utiles à la mairie : « Gérer une coopérative et gérer une municipalité, ça se ressemble. En fin de compte, tu ne gères pas ton argent. Ça prend des résultats satisfaisants pour les membres ou, dans le cas d’une municipalité, des citoyens », conclut-il.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES