Actualités

Temps de lecture : 2 min 14 s

L’orgue de l’église Saint-Jean-de-Brébeuf est à vendre

Le 29 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 29 juillet 2010
Par

L’orgue de l’église Saint-Jean-de-Brébeuf est à vendre

L’orgue de l’ancienne église Saint-Jean-de-Brébeuf est à vendre... en pièces détachées! Comme les promoteurs du projet immobilier devront bientôt agir pour écouler la marchandise de ce gigantesque instrument qui a fait prier des milliers de personnes depuis 60 ans, l’orgue est vendu aux enchères. Pour 10 000 $, il est à vous et il en vaut 250 000 $.

« Pour l’instant, je peux vous avouer que ça nous dérange d’agir ainsi. On aimerait que l’orgue continue de vivre. Nous sommes conscients de l’importance de cet instrument de musique, car sa devanture servira de façade pour décorer l’entrée des futurs condos. Cet article sera notre dernière chance pour vendre l’orgue. Nous avons eu une offre de 2 000 $. C’est bien trop peu. Nous avons pensé à vendre les morceaux aux gens intéressés si nous n’avons pas une offre très bientôt », a expliqué Réjean Grenier, promoteur du projet.

Il y aura 11 condominiums qui seront bâtis dès que toutes les confirmations des partenaires seront réglées : « Deux condos sont officiellement vendus et on espère commencer la construction le plus tôt possible», a précisé M. Grenier.

Orgue Casavant

L’orgue de Saint-Jean-de-Brébeuf a été fabriqué et installé par Casavant Frères, la maison de fabrication d’orgues la plus vieille au Canada. Elle a été fondée en 1879 par les frères Samuel et Joseph-Claver Casavant. Selon les plans de Casavant Frères, le précieux instrument a été fabriqué en 1950 et a été installé à Roberval en 1951.

On dit de cet orgue que c’est un instrument unifié. Il comporte deux claviers de 61 touches et un pédalier (clavier qui se joue avec les pieds) de 32 touches : « Ce modèle est doté de 487 tuyaux. C’est une manière de construire qui ne se fait plus aujourd’hui. Cet orgue est un beau modèle », a précisé Simon Couture, vice-président aux ventes chez Casavant Frères.

Les plus longs tuyaux, la plupart construits avec un alliage d’étain et de plomb, mais aussi en bois de sapin, mesurent 16 pieds de long et les plus petits ont environ la taille d’un crayon. Le buffet, qui contient les tuyaux, est en merisier et la console, soit le meuble contenant les deux claviers et le pédalier, est en merisier et l’intérieur est en noyer noir.

Selon les évaluations de Simon Couture, si on construisait cet orgue à nouveau, il vaudrait environ 250 000 $ : « Le marché pour l’orgue usagé n’est pas aussi bien défini que pour les maisons. C’est une question d’offre et de demande. Ici, nous avons une liste d’acheteurs intéressés et nous ferons des démarches pour offrir l’orgue de Roberval avant qu’il ne soit vendu en pièces détachées, ce qui serait fort dommage. L’idée d’écrire un article avant la date butoir est excellente, car souvent, quand nous savons que l’orgue est à vendre, il est trop tard », a insisté Simon Couture.

Chez Casavant Frères, on construit de cinq à huit orgues par année et le tiers de l’activité de la maison est consacré à la rénovation d’instruments. Or, la majorité des nouveaux orgues sont vendus à l’extérieur du pays. C’est peu surprenant et presque banal si on tient compte de la vente d’églises, ici et là, au Québec.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES