Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 47 s

Mouches J.G. veut déménager au Lac-Saint-Jean

Le 01 septembre 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 01 septembre 2010
Par

L’entreprise Mouches J.G. de Jonquière cherche à déménager ses locaux au Lac-Saint-Jean. Le propriétaire Jean Gagnon veut ainsi se rapprocher de sa clientèle majeure qui pêche principalement sur le lac Saint-Jean.

Le propriétaire recherche une maison sur la route 169 entre Métabetchouan et Roberval afin d’y installer son commerce : « Je suis situé en plein centre-ville sur la rue Saint-Dominique à Jonquière. Ce n’est pas l’endroit idéal et je cherche à m’établir plus près de ma clientèle. Ma place c’est au Lac-Saint-Jean », note M. Gagnon.

L’entreprise fabrique et vend des mouches pour la pêche depuis une dizaine d’années. Toutefois, c’est leur produit vedette, le Streamnag, qui fait le succès des Mouches J.G. auprès des pêcheurs à la traîne. « C’est notre produit vedette. Des gens de partout dans la région venaient nous voir à Jonquière pour acheter leur Streamnag. J’avais sorti ça pour la truite, mais on s’est rendu compte que cela marchait très bien avec l’ouananiche, le doré et la truite », explique Jean Gagnon.

Chaque Streamnag est conçu de façon artisanale par Jean Gagnon et son équipe. Les monteurs doivent suivre à la lettre les 21 étapes de fabrication. Aucun Streamnag ne sort de l’atelier sans que M. Gagnon approuve le produit.

Présentement, les représentants du propriétaire s’affairent à vendre le produit un peu partout à travers le monde : « Une entreprise a acheté le produit pour la pêche aux Caraïbes et au Mexique. Nous sommes également en train de signer des ententes avec différents distributeurs du Québec », souligne l’inventeur.

Endroit idéal

Pour M. Gagnon, il est évident que le Lac-Saint-Jean est l’endroit idéal pour établir son commerce. La majorité de ses clients proviennent de ce secteur et plusieurs ont demandé au propriétaire de venir s’établir plus près du lac Saint-Jean. « En étant au centre-ville, plusieurs amateurs de pêche venaient achetés leurs mouches ou leur Streamnag avec leur chaloupe. C’était tout un casse-tête pour le stationnement et les clients devaient souvent aller se garer plus loin pour venir au commerce », signale Jean Gagnon qui dit également avoir eu quelques difficultés avec la Ville de Saguenay.

Le propriétaire cherche un nouveau local intensivement puisqu’il désire déménager durant l’automne : « Si je déménage au mois d’avril par exemple, je perds toute la saison. En plus, il faut que cela se fasse vite. Une semaine au maximum. C’est certain qu’on déménage parce qu’on a mis notre vendeur sur le dossier pour vendre notre maison et nous avons déjà fait des rénovations pour se préparer à partir », soutient M. Gagnon.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES