Actualités

Temps de lecture : 1 min 22 s

Des milliers de dollars devront être investis à Normandin

Le 28 novembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 28 novembre 2014
Par jules simard

Des milliers de dollars devront être investis à Normandin

TOURISME. Des bris majeurs survenus en raison de l’usure du système de canalisation des égouts et au champs de filtration sur le site du Camping de la Chute à l’Ours en septembre dernier ont obligé les gestionnaires à recourir à divers moyens alternatifs pour compléter la saison.

Le maire de Normandin, M. Mario Fortin, précise que la municipalité se doit de procéder à la construction d’un nouveau système de canalisation d’égout tant pour le camping que pour les chalets, avant que la saison 2015 s’amorce. On est actuellement à élaborer les plans et devis des travaux qui devront être réalisés au plus tard en mai 2015, pour un coût total évalué à 1,2 million $. Pour la maire Fortin, ces travaux doivent obligatoirement être réalisés si on veut que le camping puisse opérer en 2015.

Usure

Le maire de Normandin souligne que les bris survenus sont le résultat de l’usure du temps, de l’augmentation de la capacité du camping et conséquemment de la hausse des rejets à traiter par le système.

« Les installations d’égout ont été réalisées en grande partie au début des années 60 », explique Mario Fortin.

Le maire précise par ailleurs que lors des bris survenus en septembre, aucun rejet ne s’est retrouvé dans la rivière Ashuapmouchouan. « Nous avons transporté les rejets dans une fosse acceptée par le ministère de l’Environnement », a indiqué le maire.

La ville de Normandin, qui est propriétaire des installations du camping municipal de la Chute-à-l’Ours doit donc trouver à même ses ressources financières l’argent nécessaire pour la construction du nouveau système d’égout.

« Nous sommes à la recherche d’un programme d’aide gouvernementale », indique M. Fortin, qui précise que la ville doit malgré tout aller de l’avant puisqu’il en va de la tenue de la saison 2015.

À compter de la mi-mai, soit au moment où le sol sera dégelé, il faut que les travaux s’exécutent puisque la saison est prévue pour redémarrer à la fin juin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES