Vendredi, 14 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 47 s

Le maire Guy Larouche fustige la décision du gouvernement Couillard

Le 05 novembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 05 novembre 2014
Par

ABOLITION.Le maire Guy Larouche n'est pas à prendre avec des pincettes au cours des derniers jours. La décision du gouvernement du Québec de procéder à l'abolition des Centres locaux de développement (CLD) est la goutte qui fait déborder le vase.

«Au niveau des CLD, ce sont toutes les petites municipalités qui vont payer. C'est le développement économique, et cette décision est bien malheureuse. Sincèrement, ce n'est pas la meilleure», souligne d'entrée de jeu le maire Larouche lors d'un entretien téléphonique.

Deux bureaux seront abolis sr le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy, soit à Saint-Félicien et à Roberval.

«Présentement, Roberval se sent attaquer de tout bord tout côté, c'est le CSSS qui est en transformation, le CRDITED, le Carrefour Jeunesse Emploi, le CLD, on parle également du Forestier en chef, et on ne parle même pas de l'amputation du territoire avec l'Approche commune. De plus on vient de rajouter que le gouvernement va diminuer les en-lieu de taxes sur les bâtiments que l'on retrouve dans notre secteur, comme la prison par exemple. Des montants que l'on n’aura pas soient près de 300 000 $», souligne le maire Larouche.

«Le montant de 300 000 $ représente 0,08$ de diminution du taux de la taxation. L'an passé, nous avons obtenu 240 000 $ pour le transfert de TVQ, ce qui représentait 0,06$ du taux de taxation. Pour que les citoyens puissent voir vraiment l'impact sur leur compte de taxes d'une telle décision, on aurait pu passer de 1,29$ à 1,15$ sur le taux de taxe. Encore une fois, c'est le citoyen qui paie. En fait, de conclure le maire Larouche, on se sent sacrifié sur l'autel. Si c'est cela être dans le comté du premier ministre, ce n’est pas évident».

Le maire Guy Larouche a également fustigé l'Union des municipalités du Québec (UMQ) qui n'a même pas daigné consulter les municipalités des changements proposés par le gouvernement du Québec.

Cré

Par ailleurs, le maire Guy Larouche n'est pas surpris de voir l'intention du gouvernement Couillard d'abolir la Conférence régionale des Élus (Cré). Ce dernier avait d'ailleurs fait une sortie publique à la fin du mois d'octobre en prônant l'abolition de la Cré à la faveur d'une gestion d'une organisation similaire par la MRC.

«Même dans les grands enjeux dont les municipalités doivent faire face, on s'est donné le luxe d'annuler des rencontres à la CRÉ. J'ai fait part de mon mécontentement à l'organisation, mais on m'avait répondu de façon plutôt cavalière. C'est un palier qui peut très bien être remplacé au niveau des responsabilités par la MRC» .—

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES