Actualités

Temps de lecture : 2 min 17 s

Les membres de la CCI de Roberval s’invitent au conseil de ville

Le 01 décembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 01 décembre 2014
Par

Les membres de la CCI de Roberval s’invitent au conseil de ville

ASSEMBLÉE PUBLIQUE.Comme annoncé, plusieurs membres de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Roberval étaient présents à la séance publique du conseil de la Ville de Roberval. Le coprésident de l’organisme, Denis Taillon, a lu une lettre réaffirmant la position de la CCI, lettre qui a été par la suite déposée au conseil municipal.

Dans cette lettre, la CCI de Roberval a également tenu à faire part au conseil municipal de la situation vécue sur le terrain, ainsi que les dommages collatéraux des propos tenus par le Maire de la Ville de Roberval quant au développement de la communauté de Mashteuiatsh.

«À l’unanimité, les membres de la CCI ont condamné totalement les propos du maire. Ces déclarations l’ont isolé et ont isolé la Ville de Roberval face aux autres municipalités de la MRC. Les membres sont très inquiets des mesures de représailles prises envers eux et appréhendent leurs effets négatifs sur leurs volumes d’affaires», de souligner le coprésident de la CCI de Roberval.

En terminant, la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval souhaite que les relations avec la communauté de Mashteuiatsh soient rétablies le plus rapidement possible.

Par la suite, Serge Taillon, un nouveau membre de la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval, a interrogé le conseil municipal sur l’état actuel des échanges avec la communauté de Mashteuiatsh et du mandat du comité formé pour tenter de rétablir les ponts entre les deux communautés. Des annonces de l’évolution de la situation devraient être annoncées dans la semaine du 15 décembre.

Guy Castonguay, un résident de Roberval depuis 48 ans, s’est également adressé au conseil municipal et lui aussi proposé une suggestion au maire Guy Larouche. Cette recommandation proposée par le citoyen concerne la mise sur pied du comité de réconciliation.

«L’initiative semble prometteuse. Par contre, permettez-moi de vous suggérer de rester à l’écart de ce comité et de tous les dossiers concernant les communautés autochtones pour le reste de votre premier mandat», de souligner Guy Castonguay.

La séance régulière a pu reprendre après ces interventions, mais en fin de séance, plusieurs citoyens ont également exprimé leur position face à la situation qui s’est installée entre les deux communautés voisines. Alain Marcoux s’est dit surpris de l’attitude du maire face aux dommages causés par ses différents propos.

«Si je n’avais pas été conscient des répercussions de mes propos, je n’aurais pas présenté des excuses devant les membres de la presse régionale et du Québec. Il y a des développements et par respect du comité qui est en place et des deux communautés je me dois de réserver mes propos. Je travaille à corriger la situation et soyez certain que nous allons tout mettre en œuvre pour corriger la situation», de préciser le maire en adoptant un ton sérieux.

«Par contre, de poursuivre le maire Larouche, il y en a qui se serve de la situation pour se faire peut-être du capital politique. Il y en a qui s’amuse dans les stations de radio, mais à un moment donné, il va falloir que ça arrête. On travaille pour l’avenir, on travaille pour l’avancement. Il y a une situation qui est arrivée, qui n’est pas facile pour personne, mais à un moment donné, il faut aussi regarder vers l’avant», de conclure le maire Guy Larouche. —

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES