Actualités

Temps de lecture : 1 min 44 s

Le préfet Savard dénonce l'attitude de Louisiana Pacific

Le 12 mars 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 12 mars 2014
Par

Le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Gérard Savard, a profité de la dernière séance publique de la MRC pour vertement critiquer l'attitude de la direction de l'entreprise Louisiana Pacific dont l'usine de Chambord est fermée depuis 2008.

«Dans la liste d'épicerie que la MRC présente à tous les candidats du comté de Roberval à l'élection générale du Québec, la collecte du feuillu est l'une des priorités. Même s'il y a eu un peu d'exploitation dans la filière du feuillu au cours des dernières années, mais très peu. Il n'est pas normal que cette ressource pourrisse dans le champ. On demande aux candidats de faire toutes les pressions, une fois rendu sur leur siège à l'Assemblée nationale, pour trouver un plan B à cette exploitation de la ressource».

Depuis la fermeture de l'usine de Chambord, le maire de La Doré, Jacques Asselin, a travaillé sur un dossier de la transformation du feuillu.

Pour sa part, le préfet Savard est régulièrement en communication avec les représentants de la Conférence régionale des élus (CRÉ) et le président et directeur des usines de Maniwaki et de Chambord, Alain Leclerc, à propos de la relance de l'usine et de la collecte du feuillu.

«Chaque fois, du côté de la direction des usines de Louisiana Pacific, on nous répète toujours le même discours qu'il faudrait 1,2 M construction aux États-Unis pour que l'usine redémarre ses activités. Mais entretemps, l'entreprise a fait l'acquisition de quatre usines dans l'Ouest pour augmenter sa part du marché à 28 %. Est-ce qu'on est encore dans le décor de l'entreprise», s'interroge le préfet Savard.

Selon lui, il y a un préjugé qui circule voulant que l'usine de Chambord soit très éloignée. «Il s'agit d'une fausseté puisque la forêt est proche et le port de Grande-Anse est également à proximité. À mon avis, on est carrément pris en otage dans ce dossier».

Depuis la fermeture de l'usine de Chambord, produits forestiers Résolu (PFR) a déjà fait une offre pour se porter acquéreur des installations, mais Louisiana Pacific a carrément rejeté cette offre sous le prétexte de s'assurer de l'exclusivité.

Interrogé sur l'impact que pourrait avoir l'entente conclue avec la Corée par le gouvernement du Canada, le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, voit d'un très bon œil la signature de cette entente.

«Cette entente devrait être favorable aux usines de l'Ouest, et du même souffle, cela pourrait relancer les exportations vers les États-Unis et justifier la réouverture de l'usine de Chambord», estime le préfet Gérard Savard.—

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES