Actualités

Temps de lecture : 54s

Garderies : le PQ en désaccord avec la modulation des tarifs

Le 28 mai 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 28 mai 2014
Par

Garderies : le PQ en désaccord avec la modulation des tarifs

DÉBAT. Le Parti québécois (PQ) ne voit pas d’un bon œil l’idée de Philippe Couillard d’établir le tarif des services de garde selon le revenu familial.

Hier, à l’Assemblée nationale, le chef intérimaire du PQ Stéphane Bédard a indiqué qu’une telle mesure serait un « recul important » pour les ménages québécois.

Lundi, le premier ministre avait lancé l’idée que les tarifs des centres de la petite enfance (CPE) soient modulés selon le salaire des familles. Cette mesure aurait comme objectif de diminuer le « choc tarifaire » des familles de la classe moyenne ou à faible revenu.

M. Bédard estime pour sa part que le gouvernement Couillard devrait plutôt concrétiser sa promesse électorale qui était d’augmenter le coût des garderies subventionnées selon l’indexation du coût de la vie.

Le chef péquiste est d’avis qu’une modulation des tarifs ferait non seulement payer davantage les contribuables, mais freinerait en plus le développement du réseau.

Stéphane Bédard a rappelé que l’ancien gouvernement Marois proposait plutôt de hausser les frais de garde de 7$ à 9$ par jour d’ici deux ans. Ce projet, selon lui, aurait permis d’assurer l’expansion du réseau et l’augmentation du nombre de places offertes.

Pour sa part, Philippe Couillard a rappelé que la décision n’était pas encore définitive et qu’une commission analysera la proposition.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES