Actualités

Temps de lecture : 1 min 0 s

Dure rentrée parlementaire à Québec

Le 16 septembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 16 septembre 2014
Par

Dure rentrée parlementaire à Québec

AUSTÉRITÉ. Le premier ministre Philippe Couillard se défend bien de prôner l'austérité économique, mais les mesures prises par son gouvernement déjà pointent toutes dans cette direction.

Les universités, les commissions scolaires, les garderies et les congés parentaux se retrouvent dans la ligne de mire du gouvernement pendant que les oppositions déplorent les coupes dans les programmes sociaux québécois.

Le chef libéral préfère parler de réalisme et a prévenu la population mardi, lors de la rentrée parlementaire, que certaines informations sur les coupures dans les programmes ont été exagérées par des fonctionnaires de l'État.

Philippe Couillard a déclaré que l'exercice de redressement qui s'amorce au gouvernement est nécessaire «pour nous redonner la liberté de choix, le choix d'investir dans les domaines qui nous tiennent à cœur comme la santé, l'éducation, le choix aux familles».

« Actuellement, ce choix-là est très réduit et même parfois tellement réduit que ce choix n'existe plus. Donc, le retour à l'équilibre budgétaire, l'assainissement des finances publiques, la révision des programmes, tout ça est très important pour nous redonner ce choix-là», a ajouté le premier ministre.

Le premier ministre Couillard affirme que le désir du gouvernement est de ne pas alourdir le fardeau fiscal des contribuables et, si possible, de le réduire.

La porte-parole parlementaire de QS, Françoise David, a déjà signifié son opposition aux réductions budgétaires préconisées par le gouvernement libéral. Elle déplore notamment que plusieurs mesures touchent des femmes. (TC Media)

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES