Actualités

Temps de lecture : 1 min 58 s

À la défense des aînés du secteur Roberval

Le 09 janvier 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 09 janvier 2015
Par

AÎNÉS. L'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées de Roberval doit traiter plusieurs problèmes annuellement.

Comptant quelque 253 membres et présidé par Michel Tremblay, le conseil d'administration vise la protection des droits collectifs des personnes de 50 ans et plus au niveau économique, social et culturel. Plusieurs préoccupations sont d'ailleurs dans la mise du conseil d'administration.

Ainsi, au mois de novembre dernier, le vérificateur général du Québec a signalé le versement en trop du crédit d'impôt pour solidarité pour près de 400 M$. «Ce crédit vise à aider financièrement les ménages à faible ou moyen revenu, souligne Nicole Schmitt, membre du conseil d'administration. Or, nous avons l'un de nos membres qui a profité de ce programme d'aide, mais maintenant, elle a reçu une demande de remboursement. Ce dossier a été remis au Conseil national de l'AQDR pour faire le suivi ».

Résidence pour personne âgée

Les résidences pour personnes âgées sont également dans la mire de l'AQDR. On se souviendra sans doute de toute l'affaire entourant le milliardaire Eddy Savoie qui a fait la manchette dans les médias.

«Localement, nous avons eu à traiter d'une démarche par rapport à une résidence, et la personne, très mécontente que l'on ait fait un signalement, a menacé l'AQDR de Roberval d'entamer une poursuite en diffamation», de préciser Nicole Schmitt.

L'augmentation fulgurante du nombre de personnes âgées bouleverse le marché de l'habitation. Les besoins seront bientôt supérieurs aux offres, et il faudra sans doute se retrousser les manches pour accélérer l'érection de résidences pour personnes âgées.

«L'hébergement plus cher pour les aînés vulnérables est une autre préoccupation de notre AQDR de Roberval. Notre réseau de santé n'a pas toujours les disponibilités pour accueillir des aînés qui sont en perte d'autonomie. Ils ont des contrats avec des résidences. Cependant, les coûts sont amplement différents si l'on se retrouve dans le réseau hospitalier ou bien dans le réseau privé», poursuit Nicole Schmitt.

Discrimination

L'âgisme, soit la discrimination envers toute personne aînée, est une autre préoccupation e l'AQDR de Roberval. L'organisme dénonce cette fracture qui existe entre une gestion administrative sans cœur, en lieu et place d'une gestion respectueuse des aînés.

La sécurité des personnes qui circulent avec des véhicules électriques est aussi parmi les préoccupations de l'AQDR de Roberval, et en particulier le secteur donnant accès au CLSC de Roberval.

«Notre président a fait plusieurs représentations au conseil de la Ville de Roberval à propos du feu de signalisation sur le boulevard Marcotte, mais à propos la Ville réplique que c'est au ministère des Transports que revient cette problématique. Est-ce qu'une vie d'une personne aînée est moins importante que la fluidité de la circulation sur ce boulevard urbain?», s'interroge Nicole Schmitt.

La réforme de la santé, le maintien des services et les délais de service préoccupent également l'ensemble des sections de l'AQDR du Québec.—

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES