Mardi, 20 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 32 s

Thomas Mulcair surprend Sonia Côté et prend un engagement

Le 19 juin 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 19 juin 2015
Par

Thomas Mulcair surprend Sonia Côté et prend un engagement

SUBVENTIONS. À la grande surprise de Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m'entraide, le chef du Parti NPD, Thomas Mulcair s’est engagé avec chiffres à l’appui, à renouveler les subventions fédérales pour les logements sociaux s'il devient premier ministre du Canada en octobre prochain.

«M. Mulcair a confirmé avec assurance qu’il investirait 440 M$ en 2016-2017, 510 M$ en 2017-2018, 585 M$ en 2018-2019 et 650 M$ en 2019 pour ainsi sauver les subventions fédérales des logements sociaux. Une excellente nouvelle pour les ménages locataires qui vivent dans l’insécurité de perdre leur subvention depuis des années», avoue Mme Côté.

La coordonnatrice de Loge m'entraide a eu droit à une rencontre avec le chef du NPD, vendredi après-midi, après la conférence de M. Mulcair devant les membres de la Chambre de Commerce du Saguenay.

Notons que pas moins de 565 850 logements sociaux au Canada, dont 125 550 au Québec et 6000 au Saguenay Lac-Saint-Jean sont concernés par ces coupures. Selon Loge m'entraide, ces coupures sont déjà commencées.

«Depuis trois ans que nous réclamons au gouvernement Harper via son ministre Denis Lebel de sauver les subventions des logements sociaux, mais on est devant un mur de glace voir de ciment ! Le prochain gouvernement au pouvoir doit rapidement renouveler les subventions en préservant le 1,7 milliard $ qui sert directement à loger les ménages appauvris au coût de 25 % de leur revenu », de préciser Sonia Côté.

Enjeu majeur

Rappelons que le gouvernement fédéral verse 1,7 milliard $ par an pour les logements sociaux existants avant 1994.

«Les subventions servent à verser une aide financière aux locataires à faible revenu. Faute d’une telle aide, ces personnes et ces familles vont devoir payer beaucoup plus cher pour se loger qu’elles ne le font actuellement.»

Au Québec, d’ici 2030, 37 500 logements coopératifs et sans but lucratif perdront leurs subventions qu’elles reçoivent de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) et 88 050 logements sociaux additionnels sous la responsabilité du gouvernement québécois (HLM, logements coopératifs, sans but lucratif et suppléments privés) qui ont tous en commun de s’adresser exclusivement à des ménages à très faible revenu.

Cela touchera à terme 85 % de tous les logements sociaux existants au Québec.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES