Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 8 s

Consultation sur l'avenir des Forces et de la Base de Bagotville

Le 10 juin 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 10 juin 2016
Par

DÉFENSE. Le député de Lac-Saint-Jean Denis Lebel et le porte-parole associé de l'Opposition officielle en matière de défense nationale, Pierre Paul-Hus, se sont arrêtés à l'hôtel La Saguenéenne, ce matin, afin de procéder à une consultation publique sur la politique de défense et l'avenir de la Base de Bagotville.

Le même exercice s'est tenu à Montréal, Québec et Trois-Rivières, en ce qui concerne la politique de défense.

C'est dans le cadre de son examen de la politique de défense que le gouvernement du Canada a encouragé les consultations publiques et a demandé aux parlementaires de faciliter les discussions.

« À titre d'Opposition officielle, les parlementaires conservateurs tiennent leur propre série de consultations afin d'améliorer la discussion sur des thèmes qui seront probablement minimisés par le gouvernement Trudeau dans ce processus », avait indiqué M. Paul-Hus, en mai lors du lancement de ces tables rondes.

Aptes à intervenir

La consultation de ce matin s'est donc tenue en compagnie d'une douzaine de politiciens, gens d'affaires et anciens combattants du Saguenay et du Lac-Saint-Jean.

M. Lebel a précisé que l'Opposition officielle s'inquiète de l'intention du gouvernement Trudeau d'aller vers une force militaire réduite et vers des missions de paix.

« On se doit d'offrir les mandats et les outils nécessaires à nos militaires pour protéger notre grand pays […] On n'est plus dans le temps de la Deuxième Guerre mondiale où la guerre se jouait pays contre pays. L'ennemi a changé et il nous attaque directement chez nous avec l'État Islamique. On n'aurait jamais pensé avoir une attaque directement au Parlement et pourtant c'est arrivé », a souligné le député de Lac-Saint-Jean.

Pour lui, de nos jours, les Forces armées canadiennes ne peuvent plus seulement être passives, elles se doivent d'être aptes à intervenir au besoin.

« Avec le paysage de la sécurité en constante évolution et un éventail de menaces qui pèsent sur le Canada, nous avons besoin d’une politique de défense robuste pour veiller à ce que nos hommes et nos femmes en uniforme soient bien équipés et que nos frontières soient sûres », avait soutenu M. Paul-Hus, en mai dernier.

Les drones

Lors de la consultation plusieurs autres sujets ont été abordés dont l'avenir de la 2e Escadre et la possibilité d'avoir les drones militaires à la Base de Bagotville.

« On veut savoir si la 2e Escadre continuera à être développé et de quelle façon. On ne veut pas diminuer le nombre de militaires […] L'avenir passe par le développement et non seulement par le maintien des acquis », a déclaré M. Lebel.

Voilà pourquoi l'Opposition souhaite mettre de la pression pour que le projet de drones militaires à Bagotville se concrétise.

« Ajouter les drones à Bagotville assurerait la pérennité de la base. En plus, on a beaucoup d'éléments favorisant la région, entre autres avec le Centre d'excellence sur les drones et l'expertise que l'on a avec l'Université du Québec à Chicoutimi ».

À la suite de ces consultations, M. Paul-Hus s'assurera que la voix des Canadiens se fasse entendre haut et fort par le gouvernement liberal, a ajouté M. Lebel.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES