Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 22 s

Robert Cossette a marqué la nage en eau libre

Le 22 juillet 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 22 juillet 2016
Par

DÉCÈS. Le nageur Robert Cossette aura marqué l’esprit de plusieurs. À l’aube de la 62e Traversée, l’organisation est bien peinée par son décès survenu dans la nuit de jeudi à vendredi des suites d’un cancer. M. Cossette était âgé de 86 ans.

« Nous sommes très attristés par la nouvelle! Monsieur Cossette a marqué l’histoire de la nage en eau libre et particulièrement, celle de la Traversée. On se rappelle tous de la traversée commémorative qu’il a réalisée entre Vauvert et Roberval, en 2004, à l’occasion de la 50e édition de la Traversée. Il avait alors 74 ans. C’était magique! », souligne la présidente de la Traversée internationale du lac St-Jean, Ginette Fortin.

Pour plusieurs, Robert Cossette est symbole de courage, de ténacité, de persévérance, de détermination et de fierté. Atteint par la poliomyélite dès l’enfance, maladie qui a lourdement affecté ses jambes, il a su compenser en développant la puissance de ses bras. Ce qui lui a permis d’accomplir des exploits en natation.

Une longue feuille de route

Robert Cossette a eu une carrière professionnelle de 18 ans. Celui-ci a participé à huit traversées du lac Saint-Jean. Après quatre tentatives infructueuses de 1955 à 1958, Robert Cossette réussit la première fois le parcours en 1959 en un temps de 13 h 52.

Le nageur de Chicoutimi a renouvelé l’expérience en 1960, 1961 et 1965. Il a participé plusieurs marathons, dont la traversée de la Manche entre la France et l’Angleterre en 1964 et le détroit de Juan de Fuca en 1966.

Pionnier de l’eau libre

Plusieurs nageurs de la région ont bénéficié des conseils de Robert Cossette. Il a transmis sa passion à sa fille Christine qui a complété en1984 la première traversée du lac St-Jean aller-retour.

« Monsieur Cossette venait régulièrement nous visiter au bureau ou lors de la semaine de la Traversée, lorsque sa santé le lui permettait. Son dernier passage chez nous remonte à l’automne 2014. Il va beaucoup nous manquer! », conclut la présidente de la Traversée, Ginette Fortin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES