Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

Collation en milieu scolaire : Chaque établissement a ses règles

Le 02 septembre 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 02 septembre 2016
Par

ALIMENTATION. Il n’est pas toujours facile pour les parents de se repérer dans l’univers des collations, lors de la rentrée des classes. On souhaite offrir quelque chose de soutenant, de sain, mais il faut également faire attention aux cas d’allergies et d’intolérances de plus en plus répertoriés dans les écoles.

Pour certains parents, il s’agit d’un véritable casse-tête. Ceux-ci doivent faire face à de nombreuses restrictions. Par contre, pour la nutritionniste Caroline Benoît, de la Direction de santé publique du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean, ces restrictions amènent les parents à faire des choix santé pour leurs enfants.

« Si on enlève les produits transformés, les arachides, graines, et autres produits alimentaires à risque, il reste aux parents des choix simples, mais très nutritifs. Si un enfant a dans sa boite à lunch des fruits et des légumes frais, ainsi qu’une grande variété de produits laitiers », souligne la nutritionniste.

Ces deux groupes alimentaires sont les groupes les moins consommés par les enfants. Le fait de leur en offrir à l’heure de la collation permet donc de rééquilibrer leur alimentation.

Qui réglemente?

Au Québec, il n’y a aucune politique alimentaire afin de réglementer les collations en milieu scolaire. Les commissions scolaires, ainsi que les écoles offrent leur propre politique. À titre d’exemple en février 2009, la Commission scolaire du Pays-de-Bleuets se dotait d’une politique pour une saine alimentation et une mode de vie physiquement actif.

Dans sa politique, la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets mentionne que : « Si l’on peut s’attendre à ce que les écoles créent un environnement sans danger pour les allergies, il n’est cependant pas réaliste d’envisager un milieu scolaire sans allergène ».

Effectivement, il est impensable d’imaginer un milieu scolaire sans sources allergènes. Par contre, les parents peuvent sensibiliser leurs enfants dès leur entrée à l’école.

« Les parents doivent apprendre aux enfants les règles de sécurité. Ils doivent apprendre à ne pas partager de nourriture et il est important qu’ils se lavent régulièrement les mains. Cette sensibilisation est rendue essentielle », explique Mme Benoit.

Comme il n’y a rien de défini, les parents se retrouvent donc un peu dans le néant. Chaque école sensibilise les parents, lors de la rentrée des classes en leur offrant de la documentation et quelques informations pertinentes.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES