Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 19 s

Une place citoyenne dans les cartons

Yohann Harvey Simard
Le 20 avril 2021 — Modifié à 20 h 02 min le 20 avril 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Roberval veut investir 500 000 $ pour convertir la fontaine voisine de l’hôtel de ville en place citoyenne avec jeux d’eau.

« La fontaine aurait besoin d’investissement et le pavé est à refaire. Et comme ce secteur n’est pas utilisé, nous avons développé un projet qui propose quelque chose de plus dynamique », mentionne le maire, Sabin Côté.

Le projet consiste à aménager une place polyvalente qui permettrait la tenue de spectacles et autres activités.  De plus, des jeux d’eau intermittents fonctionneraient selon la température.

« Le concept prévoit que nous puissions démarrer les jeux d’eau quand nous en avons besoin. Ce n’est pas tous les jours dans l’été que la température le permet. Nous voulons avoir de quoi de versatile que les citoyens vont s’approprier. »

Le projet va se diviser en trois phases. Une demande d’aide financière a été déposée au fédéral pour obtenir une somme de 25 000 $ qui permettra de réaliser les plans et devis.

Parc canin

Par ailleurs, les élus ont ciblé un terrain dans le parc industriel situé face à la prison pour aménager un parc canin.

Des citoyens réclament depuis plusieurs années l’aménagement d’un parc adapté pour faire gambader en toute sécurité leur animal.

Les travaux de l’ordre de 80 000 $ vont permettre de sécuriser un espace de 25 000 pieds carrés. Le terrain devra être nivelé et drainé. Une clôture sera installée ainsi que des bancs.

Les travaux se réaliseront en mai afin que les gens puissent promener toutou en juin.

Main-d’œuvre.

Roberval n’échappe pas à la problématique de main-d’œuvre. La Ville a dû pourvoir trois postes clés, dont celui de coordonnatrice des arts, de la culture et de la bibliothèque, de conseillère en gestion des ressources humaines et d’un chargé de projet en ingénierie.

« Ce n’est pas évident. Ça bouge aussi dans le domaine municipal et il faut composer avec cette réalité. Nous avons eu des départs à la retraite, mais également des gens qui ont quitté pour d’autres organisations. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES