Actualités

Temps de lecture : 1 min 26 s

Plus d’autonomie financière pour Mashteuiatsh

Yohann Harvey Simard
Le 29 mai 2021 — Modifié à 09 h 41 min le 29 mai 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Plus d’autonomie financière pour Mashteuiatsh

Mashteuiatsh - Pour la communauté de Mashteuiatsh, les redevances sur les minicentrales représentent un aspect important pour son autonomie financière.

« C’est très important pour notre communauté, ça ouvre des portes pour notre développement et aussi ça permet de financer des projets ou des organisations qui ont un rôle important dans notre communauté », mentionne le conseiller Stacey Bossom.

Jusqu’à maintenant, la minicentrale de Val-Jalbert a rapporté 3,3M$ de 2016 à 2020. Pour celle de la 11e chute, une première somme de 1 M$ sera encaissée.

Les profits vont augmenter au cours des années. Comme la communauté reçoit 45% des dividendes comparativement à 22,5% pour chaque MRC, on peut estimer que les profits seront de l’ordre de 6 à 8 M$ par année à partir de 2036.

Les revenus provenant des minicentrales sont versés dans le fonds autonome de Mashteuiatsh qui dispose d’une somme totale de 30 M$. Une partie des sommes est réservée pour des investissements et pour un fonds pour les générations futures. L’autre partie consiste à des montants dédiés pour des projets communautaires, culturels, d’infrastructures, économiques et de gouvernance.

Collaboration enrichissante

Stacey Bossum tenait aussi à souligner l’importance de la collaboration entre les deux MRC et la communauté. Ce partenariat a pu rendre possible la construction des deux minicentrales, un investissement total de 128 M$.

« C’est un élément de fierté locale. Ce partenariat ouvre des portes à d’autres projets prometteurs. Seul, on n’aurait jamais pu se doter d’infrastructures aussi importantes pour le développement de notre communauté. »

Le préfet Yanick Baillargeon abonde dans le même sens.

« C’est unique au Québec et ça va servir de modèle. On s’en fait beaucoup parler. Ça démontre qu’il est possible de réaliser des projets d’envergures entre MRC et communauté autochtone. C’est très porteur. »

Bon aussi pour Chambord

Chambord tire un avantage supplémentaire des revenus provenant de la minicentrale de Val-Jalbert. C’est 10% des profits qui lui sont remis chaque année, ce qui représente un montant d’environ 200 000 $. Cette somme annuelle est réinvestie dans des projets structurants, dont le Manoir Chambordais, la reconstruction du quai municipal et l’apport du gaz naturel au parc industriel.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES