Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 54s

Ajout de l’ADN environnemental au Cégep de Saint-Félicien

Louis Potvin
Le 16 novembre 2021 — Modifié à 15 h 31 min le 16 novembre 2021
Par Louis Potvin - Rédacteur en chef

SAINT-FÉLICIEN - Le Cégep de Saint-Félicien investira 45 000$ pour l’acquisition d’équipements de laboratoire et de matériel d’échantillonnage spécialisés pour réaliser des tests d’ADN environnemental (ADNe).

Après la réalité virtuelle et l’utilisation de drones aériens, on ajoute donc au Cégep de Saint-Félicien les techniques de l’ADN. Au cours des prochains mois, les enseignants en Techniques du milieu naturel expérimenteront cette technologie émergente qui permet d’obtenir de meilleurs résultats d’analyse.

« Cette technique permettra, entre autres, de connaître les spécimens de poissons qui vivent dans un lac sans avoir à les capturer à l’aide de filets traditionnels.  De plus, on minimise le temps et la main-d’œuvre requise sur le terrain », explique Marie-Justine Deschênes, enseignante en Techniques du milieu naturel et biologiste.

Comme une scène de crime

La biologiste explique qu’il sera possible, à partir de cette nouvelle technologie, de connaître avec précision qu’elles sont les espèces qui vivent dans un secteur précis.

« C’est comme une scène de crime. On prendra un échantillonnage dans un lac ou sur le sol. On peut même prélever une empreinte d’animal dans la neige pour en déterminer l’espèce. Les traces laissées dans l’environnement ne seront plus un secret. On pourra indirectement détecter leur présence. »

L’acquisition de cette technologie permettra également, à long terme, au Cégep d’établir des partenariats avec des entreprises en quête d’informations de cette nature.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES