Actualités

Temps de lecture : 1 min 8 s

Saint-Félicien: « On travaille sur la fenestration de la piscine du Cégep »

Yohann Harvey Simard
Le 20 novembre 2021 — Modifié à 03 h 05 min le 20 novembre 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Saint-Félicien: « On travaille sur la fenestration de la piscine du Cégep »

Cet été, la Ville de Saint-Félicien en collaboration avec le Cégep a rendu disponible, gratuitement, l’utilisation de la piscine pour les jeunes de 12 ans et moins. Ce fut un succès. À tel point que l’on songe sérieusement à modifier le mur extérieur de la piscine pour augmenter son attractivité.

«L’expérience fut concluante. On regarde maintenant, du point de vue architectural, si on pourrait transformer le mur extérieur de la piscine avec l’ajout de fenêtres incluant des portes-patios », affirme le maire Gibbons.

À l’extérieur, un aménagement avec toit fermé permettrait de maximiser le terrain adjacent en lui donnant une nouvelle vocation.

Une offre améliorée

Cette nouvelle offre de service s’ajoutera à ceux en place dans ce secteur.

« Nous avons déjà les camps de jour, le terrain de football et de soccer, le « pump track », le centre sportif et autres. Tout est sur place. Les grands espaces qui s’y trouvent nous permettent d’offrir davantage de sécurité pour les utilisateurs, surtout pour les jeunes qui arrivent et qui repartent. »

Un projet, selon le maire, à saveur de développement durable.

« Nous n’avons pas besoin d’ajouter des stationnements. Tout est déjà en place. On évite ainsi de créer d’autres îlots de chaleur. Ça s’appelle du développement intelligent et durable. »

Projet embryonnaire

Pour sa part, Sylvie Prescott, directrice générale de l’établissement, confirme avoir parlé de ce projet une fois lors d’une rencontre du comité de liaison avec la ville.

« La première étape était de voir le taux d’utilisation de la piscine durant la période estivale 2021 et si c’était concluant, nous pourrions envisager, dans un deuxième temps, de débuter des discussions en ce sens. C’est vraiment embryonnaire », confirme la DG.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES