Mercredi, 24 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 37 s

Québec autorise immeuble à logements pour autochtones à Roberval

Jean Tremblay
Le 21 septembre 2022 — Modifié à 16 h 55 min le 21 septembre 2022
Par Jean Tremblay - Journaliste

Les travaux de construction, à Roberval, d’un immeuble de 24 logements pour des familles autochtones devraient débuter au cours de l’automne prochain. La Société d’habitation du Québec (SHQ) a finalement autorisé le projet malgré une augmentation des coûts de 9 M$ à 13,4 M$.

Pour sensibiliser la population et les élus, le Centre Mamik Lac-St-Jean, l’organisme maître d’œuvre de ce projet, avait érigé le vendredi 9 août, un campement temporaire qui a été démantelé cinq jours plus tard.

« Les personnes qui ont séjourné dans le campement seront relocalisées dans leur famille », confirme Mélanie Boivin, directrice générale du Centre.

Intervention du maire

La DG est d’avis que le projet a finalement débloqué grâce à l’intervention du premier magistrat de Roberval, Serge Bergeron.

« Le maire a travaillé très fort auprès de la SHQ et ses interventions adressées à Andrée Laforest, ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ont porté fruit. Ce qui a permis d’obtenir une réponse verbale positive. Le projet de construction de l’immeuble à logements est autorisé en incluant le dépassement des coûts de 4 M$. »

« J’ai l’impression qu’il y avait, depuis un certain temps, des discussions provinciales sur l’ensemble des projets comme le nôtre qui ont connu une augmentation des coûts de construction », ajoute-t-elle.

Début des travaux

Les plans et devis sont complétés et si tout va comme prévu, la mise en chantier se fera cet automne sur un terrain situé aux coins des rues Scott et Ste-Angèle, propriété du Centre Mamik du Lac-St-Jean. Un immeuble vacant situé sur le terrain voisin sera aussi acheté et démoli afin de dispose de plus d’espace.

« Si on peut réaliser les travaux d’excavation dès cet automne, les entrepreneurs pourront entreprendre le début des travaux de construction au début de l’hiver et livrer l’immeuble l’an prochain. Je ne me voyais pas expliquer aux gens que les travaux étaient remis au printemps 2023. »

Mélanie Boivin pense que les appels d’offres devraient être déposés d’ici quelques semaines.

« Nous allons ajouter une clause supplémentaire afin que de la main-d’œuvre autochtone soit intégrée aux équipes de travail. »

L’immeuble comprendra 24 logements de 4 ½ pièces, 5 ½ pièces et 6 ½ pièces.

« Ce sont des logements pour des familles nombreuses. Il n’en existe pas, à prix abordable, dans le secteur de Roberval. Ils seront conçus pour les besoins spécifiques de clientèle autochtone », conclut Mélanie Boivin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES