Actualités

Temps de lecture : 1 min 37 s

« Chaque hiver je réalise un rêve de jeunesse » - Yan Castonguay

Jean Tremblay
Le 28 janvier 2023 — Modifié à 13 h 04 min le 28 janvier 2023
Par Jean Tremblay - Journaliste

« Chaque hiver je réalise un rêve de jeunesse » - Yan Castonguay

Depuis sept ans, Yan Castonguay aménage sur le terrain de sa résidence située sur le Chemin Simard, dans le secteur de Saint-Méthode, une patinoire privée d’une grandeur de 40 pieds par 80 pieds. Une façon pour lui de réaliser un rêve d’enfant.

« Chaque hiver, mon père se faisait un devoir d’en avoir une chez nous. Il m’a montré comment faire. Je retiens de lui cette passion », explique Yan Castonguay.

« Dans les deux premières années, je l’aménageais sur le lac Saint-Jean. Ça nous permettait de débuter plus tôt. Par contre, la logistique était quand même lourde. Entre autres, il fallait transporter la cabane près de la patinoire. »

L’année suivante, il fait un test sur la rivière Ticouapé. Toutefois, la baisse du niveau de l’eau durant l’hiver avait pour effet de glacer la surface jusqu’au fond de la rivière et par voie de conséquence, de soulever la patinoire.

« En février il fallait tout arrêter. Finalement j’ai décidé d’aménager la patinoire à côté de la maison. Au début de la saison, ça me prend environ 100 heures pour qu’elle soit opérationnelle. Par la suite, chaque semaine, je travaille de quatre à cinq heures pour l’entretenir. »

Pour les amis et les voisins

Yan Castonguay a investi 2 000 $ pour éclairer la surface. Six lumières à la DEL permettent d’utiliser la patinoire le soir et les fins de semaine, même lorsque la noirceur arrive. Au total, incluant les bandes, il a investi 5 000 $.

« Si on veut en profiter, ça prend de l’éclairage. L’hiver il fait noir vers 16h.  La famille, les amis et des voisins se retrouvent ici chaque semaine pour jouer au hockey. Par chance, j’ai eu beaucoup d’aide de Guy Séguin et d’Éric Simard. »

Glace impeccable

Le secret de Yan pour obtenir de bons résultats débute par l’installation d’une toile de 40 pieds par 80 pieds sur le fonds du terrain qui agit comme une piscine.

« La toile permet de retenir l’eau. Par contre, pour que ça donne un bon résultat le thermomètre doit être de -10 degrés Celsius et moins. »

Finalement, pour bénéficier d’une surface impeccable, il utilise une surfaceuse PROglace.  Il suffit de déneiger la patinoire. Parfois un léger grattage suffit.

« Par la suite, je raccorde le boyau d’arrosage à la surfaceuse, j’ouvre la valve et on tire la surfaceuse derrière nous. Ce n’est vraiment pas compliqué. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES