Vendredi, 14 juin 2024

Culture

Temps de lecture : 1 min 56 s

Un hiver chaud à la Bibliothèque Georges-Henri Lévesque de Roberval

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

La Bibliothèque Georges-Henri Lévesque de Roberval réchauffera les amoureux de la culture. Trois nouvelles expositions viennent de prendre place sur les murs lors de l'inauguration du vernissage d'hiver.

Lors du dernier vernissage, l'auteur André Girard a présenté son livre « Marcher en silence : Carnet du Japon ». Originaire de La Baie, l'auteur aborde son amour de la littérature, des voyages et des villes : « L'écriture me permet de vivre mes passions. J'ai toujours aimé les livres et les villes. Afin d'en voir plus, je me suis mis à voyager. De ces voyages sont nés des livres », mentionne M. Girard.

Jusqu'à présent, l'auteur a écrit sa ville, le Japon, et aussi, Moscou. Plusieurs autres projets d'écriture et de voyages sont en train de se concrétiser. L'enseignant de littérature au Cégep de Chicoutimi souhaite poursuivre sa quête des villes : « J'observe toujours. Je tente d'aller chercher l'ambiance des lieux et les caractéristiques des gens. Par la suite, quand j'écris de la fiction, elle devient empreinte de réalité », conclut M. Girard.

Les petits coups de cœur

L'artistes peintre Andrée Paradis a offert 37 de ses toiles : « J'ai toujours aimé les arts. Dès le plus jeune âge, je créais en compagnie de mon père. Malgré toutes les connaissances que j'ai acquises avec le temps, j'ai décidé en 2002 que je devais en savoir plus et en faire plus. J'ai donc pris des cours avec Georgette Légaré, Céline Bisson et d'autres artistes. Par la suite, j'ai tenté de mettre en pratique de nouvelles techniques qui m'étaient enseignées par d'autres artistes, dans les livres ou que j'examinais dans des expositions », mentionne Mme Paradis. À l'occasion de son tout premier vernissage, Andrée Paradis a convié ses étudiants adultes et enfants afin qu’ils puissent profiter de cette tribune. En tout, l'exposition des peintres en herbe compte les toiles réalisées par 43 jeunes artistes. Alors que les 23 élèves adultes de Mme Paradis ont eux aussi présenté quelques toiles.

Doigts de fées

Le Cercle des fermières présente dans la vitrine Multi-Arts l'exposition « D'hier à aujourd'hui ». Cette vitrine affiche plusieurs objets confectionnés par les membres du cercle : « Souvent, on me demande s'il y a de la relève au sein de notre groupe. Par cette exposition, j'ai voulu donner la réponse. Depuis 100 ans, des femmes nous démontrent et nous transmettent leur savoir-faire. La tradition se perpétue et les techniques ont grandement évolué », souligne la présidente du Cercle des fermières de Roberval, Collette Gagné.

Le mouvement de Roberval compte 120 membres de tous les âges : « Notre relève est présentement âgée dans la fin de la vingtaine et le début de la trentaine. Elles ont le désir d'apprendre par le biais des ateliers qui sont offerts gratuitement par d'autres membres », mentionne la présidente.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES