Culture

Temps de lecture : 2 min 21 s

Un symposium sur toile au fond gris

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

Un symposium sur toile au fond gris

Pour une onzième année, le Village historique de Val-Jalbert organisait les 13 et 14 septembre derniers, son symposium annuel de peinture sur les bords de la rivière Ouiatchouane. Quarante-cinq peintres ont donc sorti les pinceaux et les tubes de couleur afin de faire découvrir leur talent aux visiteurs, qui se sont présentés sur le site dans une ambiance des plus festives.

« Il y a trois ans, nous avons changé la formule de notre symposium. Nous demandions aux artistes de produire une toile en 48 heures. Certains artistes rivalisaient bien avec cette pression alors que pour d'autres, c'était plus difficile. Maintenant, les artistes qui participent au symposium doivent présenter une œuvre terminée, encadrée et prête pour l'accrochage le matin de l'ouverture du symposium. C'est cette pièce qui sera jugée pour le prix du jury et le prix du public », mentionne Martin Cloutier, responsable du symposium.

Une fois les 45 toiles suspendues aux murs du Restaurant du Vieux-Moulin et les artistes installés, ils pouvaient prendre place librement sur le site afin de se mettre à l'œuvre et peindre une toile : « Comme dans les années passées, vu le caractère convivial et surtout champêtre que nous voulons donner au symposium cette année, nous avons demandé aux artistes qu'ils peignent à l'extérieur, à l'emplacement de leur choix. Ainsi, les visiteurs ont la chance d'admirer les artistes au travail et d'échanger avec ceux-ci sur cette passion », affirme M. Cloutier.

Cette année, les artistes devaient nécessairement respecter le thème « Les couleurs n'attendent que les créateurs pour ouvrir la danse ». Des artistes des quatre coins du Québec, c'est-à-dire de la région, mais aussi de Trois-Rivières, de Chibougamau, de la région de Charlevoix et aussi de la rive sud de Montréal, ont pris part à cette fin de semaine où l'art et la nature se sont unis.

Parmi tous les artistes, trois se sont démarqués lors du passage des juges. Ils étaient notés en fonction du respect du thème, de l'originalité, de la maîtrise du médium et de la composition de l'œuvre. Ainsi, à la fin du symposium, il a été possible de connaître les artistes qui se sont démarqués.

Les cinqs membres du jury (Francine Lachance, Michel Tanguay, Ronald Thibert, Jean-Paul Vincent et Georgette Légaré) ont sélectionnés trois gagnants, lors du symposium. Michelle Mirette (Dolbeau-Mistassini) a remporté le prix du jury, soit une bourse en argent de 400 $. Suzon Girard de Jonquière a gagné le prix Coup de cœur du public. Cette mention, lui a rapporté un gain de 400 $. Une mention spéciale a été décernée à Magella Bouchard (Trois-Rivières). La peintre est donc repartie avec la somme de 100 $.

Finalement, trois prix de participations ont été attribués à Michelle Bédard de saint-Félicien, Angèle Gosselin de Dolbeau-Mistassini et Magella Bouchard de Trois-Rivières.

Présidente d'honneur

Cette année, le Symposium de peinture de Val-Jalbert a été organisé sous la présidence d'honneur de Georgette Légaré : « Avec les deux volets qu'on lui connaît, peinture et musique, Georgette Légaré est une véritable artiste qui apporte beaucoup sur l'élargissement du plan culturel à Roberval. Son curriculum vitae est des plus impressionnants. Elle est passionnée de la culture et met tout en application pour la transmettre aux petits comme aux plus grands. Voilà l'une des raisons qui nous ont convaincus de la choisir comme présidente d'honneur de cette onzième édition », ajoute le responsable de l'événement.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES