Mardi, 20 février 2024

Culture

Temps de lecture : 2 min 24 s

Un vent de nouveauté à l'Ermitage Saint-Antoine

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

Un vent de nouveauté à l'Ermitage Saint-Antoine

Déjà quelques personnes avaient entendu le souffle puissant du nouvel orgue, don de l’église Notre-Dame-de-Pitié de Québec, lors des célébrations quotidiennes de l’Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette. Pour faire connaître cet instrument, mais également pour le rendre accessible aux visiteurs, un grand concert inaugural a eu lieu le 13 juin.

Denis Gagné, organiste titulaire à la paroisse Saint-Léonard de Montréal et co-titulaire au Sanctuaire Saint-Sacrement, et Dany Wiseman, organiste titulaire à l’église Saint-Elzéar de Laval, ont fait retentir les 1323 tuyaux qui composent l’orgue. À travers plusieurs pièces composées par Jean-Adam Guilain, Johann Gottfried Walther, Johann Sebastian Bach, Cesar Franck, Charles-Marie Widor et Denis Bédard, organiste québécois né en 1950. M. Gagné et M. Wiseman ont permis aux 400 visiteurs présents d’entendre et de découvrir les variations et les particularités sonores de ce majestueux instrument.

Les deux dernières pièces, œuvres de Denis Bédard, ont été interprétées à la mémoire de son père, Vincent Bédard, qui fut l’unique titulaire de cet orgue, depuis sa construction jusqu’à la fermeture, en 2008, de l’église Notre-Dame-de-Pitié où il se trouvait depuis sa construction en 1961. « L’orgue nous fait passer par une vaste gamme d’émotion : la joie, la tristesse, la colère ou l’amour à titre d’exemple. Il est étonnant de voir la puissance de cet instrument et toutes les sonorités différentes qu’il peut produire », mentionne le Recteur du Sanctuaire, père Michel Gagné.

Un instrument unique

Le grand orgue de la chapelle Mariale est composé de 26 jeux, répartis sur deux claviers manuels et un pédalier. Pour le curateur de l’orgue, Christian Villeneuve, l’instrument ne semble plus avoir de secret, mais semble toujours l’émerveiller : « Derrière le buffet de chêne rouge qui abrite les tuyaux, se cache une petite merveille. Selon moi, il s’agit la plus belle orgue du Saguenay—Lac-Saint-Jean, et elle figure certainement parmi les plus belles du Québec », souligne M. Villeneuve.

La particularité de cet orgue est qu’il est muni entre autres d’un système de gestion électronique. Ce système dernier cri permet d’effectuer des changements de registration faciles et rapides, de transposer de plus ou moins six demi-tons, d’enregistrer ce qu’on joue et de le faire jouer ensuite par l’orgue tout seul, etc. Ce système permet également, moyennant l’ajout de composantes pour brancher le système à Internet, de faire jouer quelqu’un sur l’orgue à distance, en direct, à partir d’une autre console munie de la même technologie.

L’orgue d’origine a été modifié et enrichi avant son installation à l’Ermitage, c’est Jacques L’Italien de Concept L’Italien enr., facteur d’orgues à Sainte-Françoise, près de Trois-Pistoles, qui réalisa le cahier des charges et les plans du nouvel orgue.

Le montage de l’orgue a débuté le 4 mai 2009 et les travaux ont été complétés le 5 juin dernier, après 25 jours de travail minutieux. « Le projet de l’orgue de l’Ermitage Saint-Antoine a pu être réalisé grâce à la générosité des donateurs et donatrices. Leur appui financier nous a permis de réaliser ce projet d’une grande beauté », mentionne le Recteur de Sanctuaire, Père Michel Gagné.

La fraternité des Capucins de l’Ermitage Saint-Antoine compte réaliser plusieurs activités afin de permettre aux visiteurs de découvrir et d’apprécier la pureté et la finesse de cet instrument. Déjà deux concerts sont planifiés. Pierre Gadbois, organiste titulaire de la Basilique Sainte-Anne de Varennes, sera présent le samedi 15 août à 19 h 30. Le chœur et l’orgue des Pauvres de Saint-François de Trois-Rivière présenteront leur concert le samedi 3 octobre à 19 h 30.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES